*coup de cœur * <3

J’ai rarement lu de thriller qui me scotche autant de par les retournements de situations et les twists inattendus tout au long de ma lecture.
J’ai les nerfs encore à fleur de peau et les larmes aux yeux au moment où je vous écris mon avis.
Jacob un petit garçon de 5 ans se fait écraser par une voiture à Bristol, il est tué sur le coup et le chauffard en fuite.
Nous suivons l’enquête du capitaine Ray et de l’inspectrice Kate pour tenter de retrouver le meurtrier, ils n’ont aucune piste tandis que la mère de Jacob a préféré fuir, les gens n’ont pas été tendres avec elle, l’accusant de négligence.
Dans le même temps, nous suivons Jenna, elle décide de quitter Bristol, de ne laisser surtout aucune trace d’elle, elle veut habiter loin de la ville, loin de toute circulation.
Elle trouve un cottage en Cornouailles, au bord de la falaise à Penfach.
Un village côtier très peu habité hormis pendant la saison touristique.
Cela lui convient, personne ne la connaît, elle peut recommencer sa vie à zéro.
Là, Jenna fait la connaissance de Patrick, vétérinaire et sauveteur en mer et de Betham, la patronne du camping qui la prend un peu sous son aile.
Elle commence tout doucement à se laisser apprivoiser.
Elle ne possède rien hormis ce qu’elle avait dans son sac à son départ, son ordinateur, une boîte avec des souvenirs rien d’autre.
Je ne peux rien vous révéler de plus, car il faut vraiment laisser la surprise au lecteur.
Ce livre est incroyable, je ne peux même pas vous dire quand j’ai été complètement scotchée la première fois sous peine de vous mettre la puce à l’oreille.
Sachez seulement que le meurtre de Jacob, la vie que Jenna mène quasi comme une ermite, sont liés.
Des personnages superbement construits surtout Jenna, puis Ian, Ray et Kate le sont un peu moins malgré leur forte présence pour l’enquête, on ressent de l’empathie pour eux, mais l’attention du lecteur est vraiment basée sur Jenna.
Clare Mackintosh construit une intrigue forte et ce jusqu’à la dernière ligne du roman.
Une construction pas courante pour un thriller, mais le lecteur se laisse prendre au jeu et la, les surprises, n’en est, n’en sont, que meilleures.
Un rythme qui ne vous laisse aucun indice, vous assistez au début à la reconstruction après un deuil, quel est le deuil le plus difficile à surmonter que celui d’un enfant ?
La seconde partie parle d’un autre thème, une seconde partie très addictive et où mes pulsations cardiaques s’accéléraient.
La peur au ventre j’ai tourné les pages voulant découvrir toute la vérité sans jamais me douter un seul instant du final. Je me suis pris un de ces uppercuts !
L’auteure joue avec vos nerfs, de la tristesse puis une lueur d’espoir pour replonger en horreur de plus en plus avec une lumière au bout du tunnel, mais…
Vraiment, j’ai trop peur de vous en dire trop, il faut lire ce thriller, je suis passée par toutes les émotions, tristesse, révolte, colère, nausée, peur, larmes.
Ce n’est pas un thriller gore, mais psychologique.
Te laisser partir de Clare Mackintosh – Thriller psychologique, littérature américaine – 512 pages, 8.10€ – Édition Pocket – Paru le 22 mars 2017
0