Le nouveau piège de Jacques Expert !
Après trente ans d’incarcération, Nicolas Thomas passe les portes de la centrale de Clairvaux. Il est enfin libre. Personne ne l’attend. Tout le monde l’a abandonné le jour où il a été reconnu coupable d’avoir assassiné quatre jeunes femmes dans des conditions terribles.
Quelques jours plus tard, il disparaît. Et un nouveau meurtre est commis, en tous points semblables à ceux dont il a été accusé.
Sophie Ponchartrain, commissaire divisionnaire à Paris, reçoit alors une étrange lettre signée par Nicolas, dans laquelle il nie être l’auteur des meurtres. Elle se conclut par ces deux mots :  » Sauvez-moi !  »
Au-delà de l’intrigue aux rebondissements saisissants et de personnages d’une terrifiante réalité, Jacques Expert, spécialiste reconnu des affaires judiciaires françaises, nous fait profiter ici d’une expérience qui donne à son récit une authenticité rare.


Après Hortense publié il y a 2 ans aussi chez Sonatine, Jacques Expert revient cette année avec un nouveau thriller psychologique.
En mai 2017, j’avais lu un roman hommage à son père : « Ne nous quittons pas », tu peux lire mon avis ici.
Dans ce roman, tu vas devoir démêler le vrai du faux ; Jacques Expert à travers 3 époques, de nos jours, en 1960 et en 1990 t’expose les faits comme si tu étais en train de lire une déposition ou assister à un procès.
Chaque personnage-clé ou accusé passe à la barre, 6 parties pour 6 intervenants.
Un homme accusé de meurtres en série libéré 30 ans après, une divisionnaire, son assistante, un jeune homme en 1990, présumé coupable d’une série de meurtres de jeunes femmes ressemblant étrangement aux assassinats commis 30 ans plus tôt ; un pépiniériste qui accueille les libérés sur parole, et une seconde fois, un des deux personnages principaux.
Tout se joue entre la divisionnaire Sophie Pontchartrain et Nicolas Thomas, celui par qui sa grande carrière dans la police a débuté grâce aux aveux qu’elle avait réussi à lui arracher.
Le principal atout de ce roman c’est le doute qui s’immisce en toi, j’étais certaine d’une chose depuis le début du roman sur ce point Jacques Expert n’a pas réussi à faire vaciller mes certitudes, mais pour les autres protagonistes mon cerveau a été chercher beaucoup trop loin.
L’évidence était devant mes yeux, je l’ai relevé à un moment pour finir par laisser tomber.
Jacques Expert connaît bien le milieu judiciaire, cela se ressent, tu as toi-même l’impression d’être au 36 quai des Orfèvres et d’assister aux briefings de Sophie Pontchartrain, tu es avec ses hommes en planque, avec elle, encore, dans le bureau du juge saisi de l’affaire, tu vois Rachel, son assistante, ou secrétaire, louer les talents de sa supérieure tout comme l’équipe d’enquêteurs de ce bureau.
Tu fais partie intégrante de l’équipe, tu connais leurs surnoms à tous ; tu visualises absolument tout et comme je te le disais plus haut avec un certain détachement, c’est l’écriture qui veut ça, c’est à la troisième personne que tout est déclamé, les dialogues et passages en italiques te donnent eux la proximité avec les différents intervenants.
Je dois dire que même les quelques détails macabres je les ai lus avec beaucoup de détachement.
L’enjeu de ce titre de l’auteur : t’apprendre la différence entre les gentils et les méchants, les bons ne sont pas ceux auxquels tu penses.
Tu auras envie de crier à la justice/l’injustice.
Tu auras un des personnages en horreur, son narcissisme est ahurissant, écœurant.
Tel un bulldozer il rase tout sur son passage tant pis si tu es dans le chemin de son ascension, il n’est pas né celui qui le fera flancher.
Je reste malgré tout avec quelques interrogations sur ce personnage notamment ces sorties de nuit. Pourquoi ?
Un personnage adulé, admiré qui ne craint rien ni personne, pour qui seul le résultat compte.
Il est installé sur un piédestal et n’en est pas prêt à descendre.
J’ai eu l’impression de voir un empereur romain acclamé par la foule.
Je l’ai pris en grippe dès le départ, je me demande, toi, mon cher lecteur, ce que tu en penserasLa fin n’est, hélas, pas à la hauteur du reste du livre, petit bémol.
Un final trop abrupte, pas bâclé, mais injuste, mais, et si c’était ce que Jacques Expert voulait te faire passer comme message ? Qui est le coupable qui est l’innocent, et est-il totalement blanc cet innocent ?
Des personnages tout en nuance de gris.
En bref :
un roman psychologique qui pose cette question essentielle, où est le sens de la justice, un thriller psychologique sans gros retournement de situation, mais doté d’une psychologie poussée des personnages qui te force à te poser des questions. Un suspens moyen, pas insoutenable, mais une tension perpétuelle au fil des pages que tu tournes ; ces faits que tu lis sont relatés comme lors d’un procès, que tu étais toi membre du jury. L’écriture de l’auteur m’a une nouvelle fois comblée, cela marche à chaque fois avec moi.


❦ Sauvez-moi ❦ Roman de : Jacques Expert ❦ 400 pages Édition Sonatine, en librairie le 7 Juin 2018 


 

2