Je vous retrouve un dimanche pour une fois.
Il y a quelques semaines déjà j’ai repéré un rendez-vous qui me plaît beaucoup sur le blog de mon amie Olivia (clique), un rendez-vous initié par le blog Ma lecturothèque  clique pour y accéder)
Le principe : chaque semaine, je prends un livre et je vous en cite les premières lignes du récit.
Pour ce premier dimanche je vous parle d’un roman que beaucoup attendent la sortie :
La couleur du mensonge de Erin Beaty publié le 22 février chez Lumen, je t’en parle très vite ici 🙂
« Son oncle était rentré depuis plus d’une heure, mais il ne l’avait toujours pas fait appeler.
Assise à sa table, dans la pièce qui servait d’étude aux enfants de la maison, Sage faisait de son lieux pour garder son calme. Son cousin Jonathan, lui, ne tenait pas en place; l’ennui, sans doute, ou bien la difficulté qu’il devait tolérer une fille à peine plus ages que lui comme professeur »
Je ne sais pas toi, mais pour ma part dès ces premières lignes j’ai été embarquée dans le récit, oui à l’heure où tu lis ces lignes j’ai déjà lu le roman 😉 non je ne te dirai rien patience petit lecteur 😀
Ce roman te fait-il envie ? le connais-tu ?
Voici le résumé parce que je suis quand même sympa ^^
Sage Fowler, seize ans, est une bâtarde recueillie par un oncle riche et respecté. Sa seule chance de s’en sortir ? Faire un beau mariage. Elle se présente donc chez une des entremetteuses chargées de l’évaluation du potentiel de chaque candidat – des femmes qui font et défont les fortunes d’une famille, d’une région, d’un pays tout entier. Mais avec sa légendaire indiscipline et sa langue trop acérée, elle échoue lamentablement. Amusée par son cynisme et son sens aigu de l’observation, la marieuse fait toutefois d’elle son apprentie.

Sage s’embarque donc avec un groupe de beaux partis triés sur le carreau dans un périple vers la capitale. Cette précieuse cargaison est escortée par un bataillon de soldats d’élite qui ne tardent pas à réaliser qu’ils sont sur le point de se jeter dans la gueule du loup : le pays voisin, qui prépare une invasion, s’est allié avec certains des seigneurs locaux, et chaque étape du voyage pourrait bien être la dernière. Spécialiste des missions de reconnaissance, l’un des membres de la troupe recrute alors l’aide de Sage. Mais plus elle avance dans sa mission, plus elle découvre, horrifiée, que tout le monde joue double jeu… à commencer par son recruteur lui-même ! Et, doucement, le piège se referme sur elle…

Identités secrètes, machinations politiques et jeu de dupes passionné, La Couleur du mensonge fait monter les enchères jusqu’à un final surprenant. Le talent de conteuse d’Erin Beaty vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière page !
0