Coup de cœur pour ce second thriller de la talentueuse Johana Gustawsson.

Comme pour Block 46 l’auteure nous mène à différentes époques, nous partons sur les traces du célèbre Jack l’Éventreur dans le Londres de la fin 19e et celui d’un tueur en série sévissant en 2015.
On plonge dans l’atmosphère étouffante du quartier de Whitechapel, l’auteure décrit à merveille les lieux, les odeurs, les classes ouvrières et les ladies de l’époque.
Londres et Falkenberg en 2015 : un corps est retrouvé à Falkenberg, une actrice a été enlevée à Londres, l’homicide rappelle une série de meurtres ayant eu lieu 10 ans plus tôt, mais dont le coupable est en prison, Richard Hemfield.
Est-ce un copycat ? Un partenaire ? Quel est le lien entre Jack « The Ripper » et l’enquête où nous retrouvons Emily Roy, toujours aussi impassible devant les horreurs qu’elles délivrent, découvrent.
Alexis Castells, l’auteure est amenée à participer à l’affaire, je n’ose pas trop en dire, j’ai peur de spoiler les lecteurs de Block 46 et ceux qui liront celui-ci.
Sachez seulement que c’est un plaisir de retrouver ces personnages, j’adore la maman d’Alexis, Mado, les échanges mère/fille sont géniaux et apportent un peu de légèreté au récit qui, il faut le dire est dur.
Si j’ai aimé retrouver certains personnages j’ai aussi aimé les nouveaux comme la jeune stagiaire de police, Alienor, autiste asperger.
J’ai été prise de pitié pour 2 personnages surtout un, je ne peux pas vous dévoiler leurs noms, ce serait vous spolier, mais bon dieu qu’ils sont bien construits.

Johana Gustawsson mène son sujet d’une main de maître, une quantité assez importante de personnages nous livrent leurs points de vue, on change très souvent de narrateur et pourtant on ne se perd pas dans le récit (bon, pas au début, j’avoue que j’ai été quelque peu perdue entre les nombreux personnages, mais en plus à des lieux et époques différentes, mais tout s’est ensuite bien mis en place dans mon cerveau).

Le rythme est soutenu, les chapitres courts y sont pour beaucoup, Johana ne laisse aucun répit à ses lecteurs, les chapitres où c’est Julianne qui parle (l’actrice disparue) m’ont fait froid dans le dos.
C’est recherché, admirablement documenté, j’en ai appris plus sur la mythologie nordique qui me passionne, la psychologie des personnages est parfaite. Rien n’est laissé au hasard.


Je n’ai rien vu venir, impossible de deviner, l’auteure m’a retourné le cerveau jusqu’à la fin, car quand on pense que l’affaire est conclue, hop un autre rebondissement qui vous laisse KO.


Johana est machiavélique, mais qu’est-ce que j’aime ça dans ce genre de roman. C’est « brut de décoffrage», on est bien dans un Thriller, mais un très bon Thriller.
Elle nous emmène au milieu de sa toile d’araignée superbement tissée à nous de nous en sortir en élucidant l’enquête.
Johana Gustawsson confirme son talent avec ce 2e livre, je l’ai trouvé plus abouti que Block 46 que j’ai pourtant adoré. Vite le 3e !!!

En commençant le premier chapitre je savais que j’allais aimer ce roman, dès le 2e paragraphe voilà ce qu’on lit : 
« lobes à ma façon »
« Trempez les lobes dans deux jaunes d’œuf battus
Panez avec une chapelure de pain de mie.
Faites frire dans du beurre persillé.
Servez accompagné d’une purée d’huile d’olive.
Lobes-à-ma-façon »
et si je vous dis que la traduction de Mör c’est : tendre (pour de la viande) je pense que je ne dois pas vous faire un dessin.

Si vous aimez les thrillers, lisez Johana Gustawsson !!!

Son premier roman Block46 est disponible en poche chez Milady, celui-ci sortira en poche le 20 octobre 2017.

Mör de Johana Gustawsson, Editons Bragelonne, 308 pages, 21,50€. Sorti le 15 mars 2017.

0