Mon cher lecteur, quand j’ai vu qu’un nouveau livre de Marie Lu allait être publié je n’ai pas pu m’empêcher de le commander, j’avais adoré sa trilogie parue chez Castelmore, Legend.Ici, Marie Lu nous plonge complètement dans le monde du jeu vidéo, les geeks vont adorer ce livre, mais pas uniquement eux, car moi qui ne joue jamais à aucun jeu j’ai été passionnée par le monde et l’imagination incroyable qu’a eue Marie Lu.

Tu suis Emika, orpheline, à 18 ans elle vit à New York, dans le monde dans lequel tu évolues les nouvelles technologies sont bien plus avancées qu’à l’heure actuelle.
Aucun repère de temps ne t’est donné, mais tu sais que cela se passe dans le futur.
De plus en plus de robots remplacent les humains du coup, le travail se fait rare, Emika pour tenter de s’en sortir est chasseuse de primes.
Warcross est connu mondialement, quasi tout le monde est connecté tout le temps, à tout moment, en rue ou chez soi.
Tu mets une paire de lunettes comme des lunettes de vues, tu peux soit améliorer ton quotidien en te baladant avec une panthère virtuelle ou t’habiller complètement différemment ou tu passes en mode jeu et là tu dois récupérer des artefacts dans des mondes différents.
Ce jeu, Emika le connaît très bien, elle l’a déjà hacké, c’est trop cher d’y jouer sans le hacker, elle est passionnée par son créateur et rêve de le rencontrer.
Âgé du même âge qu’elle, à peu près, il est milliardaire avec ce jeu qu’il a conçu et toutes les innovations qu’il apporte tout le temps. Un génie de l’informatique. Hideo Tanaka.
Chaque année a lieu la grande finale de Warcross, elle réunit les meilleurs joueurs qui s’affrontent en équipe.
Les gens sont tellement passionnés par ce jeu que les artefacts utilisés se revendent au marché noir.
Emika doit de l’argent à son propriétaire, si elle ne le paie pas rapidement elle sera à la rue. Elle va décider d’hacker la grande finale pour voler un artefact qu’elle pourrait revendre ensuite oui, mais en faisant cela le monde entier l’a vue pénétrer dans le jeu.
Les médias ne parlent que de ça, Emika se voit déjà en prison or, c’est une tout autre personne qui désire la rencontrer : Hideo Tanaka en personne.
Pourquoi veut-il la rencontrer ? Que lui veut-il ?
Emika ne le sait pas encore, mais c’est toute sa vie qui va changer.
Elle va pénétrer dans des mondes réels ou virtuels qu’elle ne connaît pas.
Elle débarque à Tokyo.
Je ne t’en dis pas plus.
J’ai adoré le personnage d’Emika, intelligente, vive, rebelle, altruiste. Un personnage fort, elle affronte les problèmes et applique à la lettre un des préceptes de son père : chaque problème à sa clé.
Elle enfuit ses blessures sous une carapace.
Personne ne peut, ne doit connaître ses faiblesses.
Hideo est mystérieux, charismatique, froid.
Au début, je ne l’ai pas trop apprécié, un milliardaire qui n’a plus conscience de la vraie vie et qui pense qu’en un claquement de doigts tout lui sera acquis.
Par contre au fur et à mesure qu’il côtoie Emika une tout autre facette de sa personnalité se dévoile, celle-ci m’a beaucoup plu.
Les autres personnages sont tous, très réussis, parmi eux, j’ai préféré Roshan et Hammie.
C’est un premier tome, Marie Lu explique son monde, on est complètement immergé dans le monde des jeux vidéo, mais les mondes virtuels créés.
Qui ne rêverait pas de les visiter ?
Même moi qui ne joue jamais, je jouerais à Warcross.
 Dans ces mondes virtuels, on a de la force, de la vitesse, on visite quantité d’endroits tous merveilleux.
À travers son intrigue et le monde que l’auteure décrit, elle te met en garde sur les dérives de l’informatique où tout le monde est hyper connecté et qu’il est si facile pour de faire hacker ou d’en abuser au point de ne plus se rendre compte de la réalité ou pire de perdre son identité.
Avec Warcross, tout ce que vous avez envie d’obtenir, vous le possédez en mettant simplement ces lunettes.
Vous vivez dans le virtuel.
Plus besoin d’avoir des rêves ou des buts. Vous pouvez être qui vous voulez.
L’intrigue tourne autour du « métier » d’Emika et d’un personnage mystère : Zéro.
Ce zéro a un but à atteindre, mais qui est-il ?
Que prépare-t-il ?
Où le trouver à part dans le Darkcross (notre version du Darkweb tout aussi virtuel que le reste)
Une intrigue bien ficelée, avec de nombreux rebondissements, un côté enquête qui te force à te méfier de nombreux protagonistes.
Tu tournes les pages (presque aussi vite) qu’Emika roule sur sa planche à moteur. Un roman très addictif.
À part l’intrigue, une romance se développe.
Je l’ai trouvée mignonne, deux êtres brisés qui se comprennent et se rapprochent.
Malgré cela, elle ne prend pas trop de place sur l’intrigue. Elle est là pour renforcer notre attachement aux personnages et donner du piquant supplémentaire.
L’écriture de Marie Lu est toujours aussi descriptive, pas toujours facile au début d’appréhender tous les nouveaux termes utilisés, mais elle écrit de manière telle qu’on se retrouve très vite immergé dans le roman. Pour ma part, je me suis totalement identifiée à Emika.
Comme pour Legend elle invente un monde bien à elle, je n’ai pas encore lu quelque chose de similaire.
Une écriture très entraînante, intrigante et passionnante.
J’ai vraiment adoré ce monde même s’il est virtuel.
Il fait rêver et te déconnecte complètement de ta réalité. L’immersion est totale et réussie.
Ce ne sera pas un coup de cœur, car j’ai deviné assez vite l’identité de Zéro, ainsi que d’autres choses que j’avais vues arriver.
Certains rebondissements sont un peu trop faciles, mais par contre, la fin, alors elle, je n’avais rien deviné.
L’auteure nous laisse plein de questions sur l’avenir du monde.
J’espère bien que nous aurons rapidement le second tome
Malgré ses défauts, j’ai adoré ma lecture, j’ai adhéré à ce monde des jeux en réseaux ou virtuels alors que je ne connais absolument rien (si j’ai eu un Atari et ma sœur une game-boy et une Sega, oui ça date)
Je l’ai dit plusieurs fois à mon fils, il adorerait ce livre, une lecture qui conviendra à de nombreux lecteurs, jeunes, ados ou adultes qui aiment le Young adult et/ou le monde des jeux.
Warcross, tome 1 de Marie Lu  – Traduction de Guillaume Fournier – Young Adult,science-fiction- 416 pages, 18.50€ – Edition Pocket jeunesse, en librairie le 4 janvier 2018
0