Un des titres de la rentrée littéraire qui fera sans nul doute parler de lui, en bien ou en mal.
Je pense que c’est typiquement le genre de roman qu’on adore ou qu’on déteste.
Pour ma part, je fais partie de la première catégorie.
Nous suivons Madeline, elle vit avec son père et sa mère dans un chalet à flanc de montagne du Minnesota.
Ils habitent très reculés, vivants presque en autarcie, Madeline va à l’école, mais est rejetée par ses camarades de jeux, elle passe son temps dans les montagnes avec ses chiens.
Un jour, une nouvelle construction commence sur le terrain à proximité du chalet familial, Madeline sera très intriguée par cette nouvelle famille et passera son temps à les espionner avec ses jumelles jusqu’au moment de pouvoir les rencontrer.
Elle deviendra ensuite la nounou de Paul, 4 ans le fils de Léo et Patra.
Si vous cherchez de l’action ou des rebondissements je peux vous dire que vous serez déçu, l’auteure choisit de nous raconter l’histoire en faisant des bons dans le futur nous préparant donc à ce qui va se passer.
Point de surprise quant aux rebondissements, mais beaucoup de poésie dans les descriptions de ces montagnes du Minnesota en plein hiver ou au cours des différentes saisons.
L’ambiance est pleine de mystère, c’est Madeline la narratrice, mais Emily Fridlund choisit de laisser planer le doute, même si avec ce choix de sauts dans le futur au cours de la narration, on sait plus ou moins ce qu’il va arriver, il reste quand même beaucoup de non-dits.
Choix, qui pour ma part ne m’a pas paru étrange, au contraire j’ai vraiment apprécié cette lecture au cœur même de la nature.
Comme si ces forêts où Madeline aime tant se promener, ce lac où elle aime faire du canoë, les animaux qu’elle connaît par cœur cachaient à eux tous les secrets des habitants de la vallée.
Secrets que j’avais envie de découvrir.
Hormis Madeline, Patra, Leo, Paul, d’autres protagonistes interviennent comme Lily, leur professeur d’histoire, les parents de Madeline mais ils ne sont pas travaillés comme les personnages principaux, comme s’ils étaient uniquement présents pour que l’on comprenne Madeline.
Je peux juste vous révéler qu’il est question de secte ou de mouvements sectaires, de courant de pensée, de philosophie avec au milieu de tout cela des drames autour de l’enfance.
Ce roman est avant tout un roman de sensation, basé sur la psychologie de la narratrice, Madeline et sur la nature environnante.
C’est sur cette narration, ce personnage, l’ambiance distillée au cours du roman que les avis pourraient diverger.
Madeline soit on l’aimera pour son étrangeté ou l’on ne la détestera.
Je ne peux pas dire que j’ai été surprise, j’ai adoré suivre cet étrange personnage que l’on ne rencontre pas souvent dans la littérature et que je n’oublierai pas.
L’écriture de l’auteure m’a fait penser à David Vann que j’adore, uniquement dans sa manière de décrire les lieux, les personnages avec facilité et la poésie dégagée par les mots dans cette atmosphère montagneuse que j’ai vraiment appréciée.
Une histoire des loups de Emily Fridlund – roman noir, nature writing, rentrée littéraire, littérature américaine – 304 pages, 22,40€ – Édition Gallmeister – Sortie le 17 août 2017
0