Mon cher lecteur, voici un livre que la traductrice m’avait envoyé en ebook ; je ne lisais plus sur ma liseuse, j’avais l’impression de lire moins vite même si j’y ai repris goût, tu l’as vu depuis quelque temps.
Ce livre, mes amies m’en ont tellement parlé que je me le suis commandé en papier et je l’ai lu le 20 janvier pour le terminer dans la journée.
Il y avait longtemps que je n’avais plus lu une saga urban-fantasy/fantastique aussi bonne que celle-ci.
Sans être un coup de cœur énorme, j’ai adoré et il me tarde que la suite soit traduite pour retrouver les personnages.
Tu aimes Shadowhunters (the mortal instrument), tu aimes Vampire academy, ou encore Mercy Thompson tu aimeras cette série, car en plus de ne ressembler à aucune de celles que je te cite elle mixe un peu des trois, apporte de nouvelles créatures jamais vues, revoit les mythes déjà explorés pour en faire une saga unique.
Si tu en as marre que les histoires d’amour prennent, le pas sur les intrigues et bien, ici, tu n’en auras pas même si tu sens qu’un lien inexplicable unit deux des héros de ce tome.
Depuis quelque temps, je mets sur Instagram, Facebook et Twitter, une fois ma lecture terminée, 3 raisons pour lesquelles lire ou ne pas lire une saga en attendant mon avis.
Ici, j’ai dit : les créatures magiques, mythologiques, fantastiques ;l’héroïne Sara Grey, badass et mature ; Nikolas le guerrier Mohiri, charismatique.
Sara vit chez son oncle à côté de Portland dans le Maine.
Elle n’a jamais connu sa mère et elle a retrouvé son père assassiné à l’âge de 6 ans.
À 17 ans, elle n’est pas comme les jeunes filles de son âge, elle est plus tôt garçon manqué, elle passe son temps avec ses deux meilleurs amis Peter et Roland.
Mais Sara n’est pas non plus une humaine comme les autres, elle possède certains pouvoirs comme celui de guérir les animaux habituels, mais aussi les êtres fantastiques, elle possède bien plus que cela, mais je ne peux pas te le développer.
Sa vie change du jour au lendemain quand elle fait la connaissance de Eli, le vampire et qu’un mystérieux Mohiri vient la sauver.
Comme je te le disais, cette saga est unique en son genre, car même si tu rencontres des vampires, des loups-garous, un sorcier, des cerbères, Karen Lynch amène pour chacun d’eux une nouvelle mythologie.
Ensuite, tu as des êtres que tu n’auras jamais croisés : Rémy le troll, un personnage que j’ai adoré, le meilleur ami de Sara depuis qu’il l’a vu sauver un écureuil et qu’il a compris qu’elle n’était pas comme les autres humains ; des boogie ; une Sylphide, Aine, qui fait partie des élémentaires ; les horribles et dégoûtants Crocotta ; les diablotins espiègles et rusés et bien sûr les Mohiri.
Au moment où Sara croise, Nikolas elle sent une attirance immédiate pour lui comme si son cerveau le reconnaissait, il est accompagné de Max.
Ce sont des guerriers Mohiri une race qui pourchasse les vampires et il y en a justement plein Portland.
Sara n’est pas au bout de ses surprises cette nuit-là, car en plus de voir des loups-garous, des vampires, Chris et Nikolas, les guerriers Mohiri à l’œuvre elle va enfin comprendre en partie d’où lui vient cette présence qu’elle a toujours sentie en elle, mais qu’elle a toujours tenu à garder enfermée dans sa tête.
Si Sara n’est pas étonnée que des êtres autres que les humains se baladent dans les rues c’est qu’elle a toujours su que son père a été assassiné par un vampire, depuis elle passe son temps sur les forums à la recherche d’une piste lui permettant de retrouver le vampire et comprendre pourquoi avoir tué son père.
Quand Peter et Roland lui proposent de sortir voir un concert au Grenier, elle accepte sans leur dire qu’elle a donné rendez-vous à une personne qui a l’air de savoir ce qu’il s’est passé il y a 10 ans, Wulfman. Tout ceci, l’aide qu’elle apporte aux êtres fantastiques, ceux qu’elle connaît et ses recherches sur le meurtre de son père elle ne l’a raconté à personne, ni à Nate, son oncle qui ne croit en rien de surnaturel, ni à ses amis qui seraient furieux qu’elle rencontre une personne inconnue du Net.
Cette soirée vire au cauchemar ; non seulement le mystérieux inconnu ne se montre pas, mais en plus un vampire semble la vouloir à tout prix, elle voit pour la première fois des loups-garous à l’œuvre et les guerriers Mohiri, immortels.
Jusque là, elle ne connaissait rien à ce monde, mais elle va devoir très vite se rendre à l’évidence qu’elle est bien plus proche d’eux qu’elle ne le pense.
De plus, elle n’est pas la seule à avoir menti.
Cette nuit, sera très riche et dure en révélation, mais qu’importe Sara affronte tout.
Aussi difficile que cela soit, elle connaît enfin le nom de sa mère Madeline Croix, elle les abandonnés, Sara et son père, depuis l’âge de deux ans.
Tout au long du roman, les explications, les rebondissements et les révélations s’enchaînent.
Tu fais connaissance du monde créé par l’auteure, elle te révèle les règles qui régissent les créatures que tu rencontres sans que cela soit de trop.
Tu as juste assez de descriptions pour toi pouvoir appréhender ta lecture et ne pas te perdre.
Tous les personnages sont fantastiques au propre comme au figuré.
Sara, bien sûr, Nikolas, j’avoue, j’ai un faible pour lui, je soupçonne un cœur tendre sous cette carapace de guerrier implacable et sérieux, Chris, Roland et Peter, Jeffrey, Maxwell, Judith et Brendan, Remy, tous proches de Sara et ils n’ont pas fini de te surprendre.
Sara est une héroïne qui n’a pas froid aux yeux, elle voue un profond respect aux animaux, elle vient en aide à tous, qu’ils soient naturels ou surnaturels grâce à un pouvoir qu’elle ne sait pas expliquer et qu’elle garde secret.
Quand elle apprend qui elle est en partie, car l’auteure va te faire des révélations jusqu’a la fin de ce premier opus, elle craint que sa part sombre prenne le pas, elle est fidèle envers ses amis et se mettra plus d’une fois en danger soit pour les aider, les protéger ou pour découvrir enfin la vérité sur son passé.
Amoureuse du vieux rock, des livres, absolument pas attirée par la mode, je me suis sentie très proche d’elle. Très mature elle accepte ce qu’elle voit ou apprend tout en se posant les bonnes questions.
Il n’est pas né celui qui décidera à sa place, qui lui dira ce qu’elle doit faire. Elle va en faire voir de toutes les couleurs à Nikolas et Chris depuis qu’ils ont décidé de la tenir à l’œil nuit et jour. Une personne puissante la recherche et met toutes sortes de créatures sur sa piste. Pourquoi la veut-elle ? Pourquoi est-elle si spéciale ? Tu devras lire le roman pour le comprendre.
J’ai fortement apprécié que si Sara est entourée de garçons elle ne tombe pas dans les bras de l’un d’eux pour autant, tu n’auras aucune scène de sexe ou romantiques.
Elle a bien eu des amourettes de son âge, mais pas au moment où tu lis ce livre.
Il ne te faut pas non plus attendre le tiers du livre pour que l’action démarre, dès le premier chapitre ça part sur les chapeaux de roue, l’auteure te plonge immédiatement dans le bain d’une manière très fluide et naturelle.
L’écriture est addictive, simple malgré tous les êtres rencontrés. Simple dans le sens accessible aux jeunes comme au plus vieux.
Certains romans de fantasy sont parfois difficiles à comprendre, pas celui-ci.
La quête que mène Sara est juste et malgré les embûches, les décisions difficiles qu’elle va devoir prendre tout est plausible et arrive au bon moment.
Les scènes de bagarres sont intenses ; particulièrement, deux qui m’ont coupé le souffle ; quant à la fin, j’ai été aussi étonnée par la complexité du personnage de notre héroïne à mon avis, elle n’a pas fini de te surprendre par ses choix et sa nature. Choix difficiles, mais nécessaires autant pour elle que pour ses proches.
Tu le vois, tout est réuni pour passer un formidable moment de lecture, tout au long des 340 pages du livre tu vas de surprises en étonnements.
Tu as le souffle coupé et le cœur serré par les beaux sentiments d’amitié et les êtres que sauvent Sara, les révélations et les rencontres bonnes ou mauvaises ne s’arrêtent pas et te promettent une suite très intrigante.
Même si l’on apprend quelques explications sur les mohiris on n’a pas toutes les réponses ni sur ce que va faire Sara de tout ce qu’elle a appris au cours du mois qui vient de s’écouler.
Elle qui vivait une vie d’étudiante banale va voir sa vie prendre un rythme effréné.
Ni toi ni elle, n’aurez le temps de vous reposer.
Tu te poses les questions en même temps qu’elle et tu as les réponses comme elle.
J’ai vraiment apprécié que la loyauté soit mise en avant à l’heure où certaines personnes considèrent l’amitié comme un produit de consommation.
De très belles valeurs sont véhiculées dans le roman notamment sur l’humanité, l’empathie, le deuil, le handicap, le mensonge parfois nécessaire et parfois qui fait plus de mal que de bienm
Je te conseille vraiment cette saga, elle a un tout petit prix pour te faire vivre un moment de lecture incroyable saisissant, hallucinant, intriguant.
Tu apprendras aussi que les monstres ne sont pas toujours ceux que l’on croit.
Si tu aimes les romans où se battent le mal et le bien, si tu as envie de lire un roman différent de ce que tu trouves habituellement dans les rayons, fonce ! foi de souris, tu ne seras pas déçu.
Point de vampire scintillant. Point de temps morts, pas de romance chaotique ni de triangle amoureux, tu sais que je déteste cela. Bref, je n’ai que du positif à te dire sur ce premier tome. Vite la suite.
Relentless, tome 1 de Karen Lynch, traduction de Laure Valentin – Urban Fantasy – 358 pages, 11.51€  (ebook à 0€ pour l’instant !!) Éditeur Karen Lynch, 2 septembre 2017
0