ATTENTION QUATRIEME TOME RISQUE DE SPOILER !!
Tu as déjà lu mes avis sur la première trilogie, j’espérais vraiment que les autrices allaient développer le personnage de Easton, un des frères Royal que je préfère (avec Gideon qui m’a l’air aussi bien secret, mais lui c’est plus de la curiosité) Easton en tant qu’ami de Ella, un de ses soutiens m’avait bien plu, on voyait qu’il était torturé et j’avais vraiment hâte que ce personnage soit développé. Je n’ai pas regardé les résumés des prochains tomes, je ne savais donc pas quelle orientation allaient prendre les autrices. Je suis comblée puisque cet opus, et sûrement le prochain, porte sur ce personnage. 
L’année scolaire commence et avec la rentrée Easton est à nouveau en chasse, je ne peux pas le dire autrement, il saute sur tout ce qui bouge. 
Cette fois, c’est sa prof de math qu’il a en vue ; une élève les surprend, une fille de Astor que Easton ne connaît pas bizarre, encore plus étrange cette fille ne réagit pas du tout à son charme. 
Easton décide alors de considérer Hartley comme un défi, impossible qu’une fille résiste à son charme légendaire. 
Easton n’est pas au bout de ses peines, car Hartley est bien décidée à le tenir éloigné d’elle. Tout ce qu’elle accepte c’est une amitié avec des règles strictes. 
Une fille qui ose lui dire ses quatre vérités et qui ne s’abaisse pas comme tous les autres parce que son nom est connu ne peut que susciter des questions chez lui. 
Reed est parti à la fac, les jumeaux sont toujours avec Lauren, Gideon l’aîné ne revient que peu à la maison.
Easton se sent seul étrangement dans cette grande famille, le fils du milieu. 
On avait déjà lu beaucoup de ses addictions dans les opus précédents, mais cette fois on comprend que sa plus grosse addiction c’est l’alcool.
Dès qu’il est seul, dès qu’il doit s’ouvrir un peu aux autres, il boit.
Tu seras d’accord avec moi, c’est lâche, je ne vais pas le nier, il m’a de nombreuses fois agacée au court du récit, malgré tout, je peux arriver à le comprendre.
Je ne cautionne pas toutes ses bêtises et les gens qu’il entraîne dans sa spirale de destruction, mais j’ai perçu sa détresse, ses profondes meurtrissures.
Pas de doute, cette famille est dysfonctionnelle, mais je crois que c’est Easton qui est le plus en danger. Il s’autodétruit. 
Il ne s’aime pas, il ne le dit pas, les autrices non plus, mais tout cela, tu le ressens. 
C’est un ado qui refuse de grandir, il n’a toujours pas accepté la mort de sa mère, il s’en sent toujours responsable et maintenant en plus il y a Steve.
Easton ne se remet pas de ce qu’il s’est passé dans l’opus précédent. 
L’homme qu’il a toujours mis sur un pied d’estale, celui à qui il voulait ressembler à chuté violemment dans l’estime de toute la famille, mais c’est Easton qui est le plus meurtri même s’il est toujours Easton le blagueur, Easton le dragueur, sous cette image qu’il donne de lui se cache de nombreux remords, regrets, doutes, peurs et ce refus de devenir adulte. Quand on voit les adultes qui l’ont entouré, on le comprend aisément.
Tu vas retrouver les personnages des opus précédents, l’intrigue du troisième tome se poursuit, le nouveau personnage qui a un rôle majeur dans celui-ci c’est Hartley. 
Hartley est une jeune fille attachante qui va te pousser à vouloir tourner et tourner les pages pour comprendre quel est son secret. 
Pourquoi a-t-elle été en pension 3 ans ? Pourquoi est-elle venue à Astor ? C’est un personnage très mystérieux et en même temps attachant.
Bon, je ne l’aime pas autant (pour le moment) que Ella et Val, attendons de voir la suite.
Malgré tout, ce petit bout de femme aux cheveux noire m’a bien plu.
Elle va vraiment tenir le plus possible Easton à distance même s’il ne comprend pas que non, ça veut dire non.
Il est continuellement dans l’excès, tout lui est dû, c’est normal pour lui.
Rien d’étrange qu’on lui pardonne tout, il arrive même à en vouloir aux gens qui l’aiment, à les blesser par exemple avec Ella qu’il a toujours pourtant soutenue ses paroles sont vraiment moches.
Hartley lui fait perdre tous ses moyens, il ne comprend pas ce qu’il ressent, ces sentiments bizarres, ces émotions à fleur de peau dès qu’elle est à côté de lui, les frissons que lui provoque son jeu de violon, toi tu le comprends assez vite, Easton à des sentiments profonds pour elle encore faut-il qu’il s’en rende compte et qu’il ne gâche pas tout ce qui est loin très loin d’être gagné. 
L’écriture est toujours aussi addictive, il y a moins de romance dans cet opus, les autrices braquent ton attention sur le personnage de Easton. 
Un personnage compliqué aux multiples facettes. Aussi gentil que méchant une fois qu’il est entré dans sa spirale infernale d’alcool. 
Tu veux savoir qui est Hartley, ce qu’elle cache, quand tu sais, quasiment à la fin c’est assez difficile à croire, à encaisser, mais pas impossible, après tout dans ce monde où l’argent règne je ne suis plus étonnée de rien, mais alors ce final !! Une double chute. Deux gros rebondissements arrivent à la toute fin du roman. 
Non, décidément, le duo d’autrices est machiavélique.
Ce n’est pas possible de nous laisser comme ça
Comme pour les opus précédents j’ai envie de hurler parce que je n’ai pas le 5 dans mes mains, la fin est horrible, déchirante.
J’ai été énormément en colère contre un personnage dont je tais le nom, mais que l’on va, à mon avis, retrouver ensuite.
Les paroles et révélations sont horribles, la toute fin, mon dieu non !!
Je pense que là Easton va devoir faire face. Je ne sais pas quel chemin les autrices ont décidé pour lui, mais il n’a pas 36 solutions. Deux chemins s’ouvrent à lui, j’espère qu’il va prendre le bon. 
J’ai peur vraiment, même si malgré tous ses défauts j’ai envie d’aider Easton. De le protéger.
Comment va-t-il réagir ?
Comment les Royal vont-ils faire face à ce nouveau tsunami qui est sur le point de leur tomber dessus ? Les grosses vagues arrivent. Pas une, non plusieurs. Tous vont être bouleversés.
Nul doute que le 5e tome sera haletant, je l’espère en tout cas, j’en attends beaucoup.
Ce livre, comme les précédents a des défauts, je le sais, je le vois, mais clairement je suis attachée au Royal. Ce ne sera pas une de mes sagas chouchous, mais pas loin quand même. 
 
 
Les héritiers, tome 4 : Le prince déchu de Erin Watt – traduction de Caroline de Hugo – New Adult – 380 pages, 17€ – Édition Hugo, Collection New Romance, en librairie le 5 avril 2018
0