Attention si tu n’as lu aucun des deux précédents romans je risque de te spoiler et cette fois je ne pourrais autrement, c’est une suite intimement liée au tome 2.
Je le dis et le répète cette saga n’est pas la romance du siècle, elle est pleine de clichés pour autant je suis complètement envoûtée par cette série. Je l’adore. Je ne m’en débarrasserai jamais et j’ai hâte de lire la suite.

Pourquoi tu vas me dire mon cher lecteur, je ne saurais te l’expliquer, depuis la princesse de papier je suis addict à l’écriture, aux personnages. J’aime les Royal, j’adore Ella.
Je comprends vraiment qu’elle ne fasse pas l’unanimité, mais pour moi, cela le fait.
Tu le sais, je le répète, assez souvent ce n’est que mon avis, donc subjectif.
À toi de te faire ton opinion.

La fin du prince brisé nous avait laissé sur un cliffhanger de dingue (comme la princesse de papier d’ailleurs), mais peut-être encore plus celui-ci, j’étais à la fois très pressée de le lire et j’avais peur d’être déçue par le dénouement des deux intrigues. À savoir et je te l’ai dit plus haut SPOILER DU TOME 2 Steve le père de Ella revient soudainement parmi les vivants en même temps que Reed se fait arrêter pour le meurtre de Brooke la fiancée de son père.
Tu commences donc ce tome juste après, la nuit même.
Je ne vais pas te résumer ce tome je vais juste te dire que forcément l’attention des deux auteures se sont braquée sur Reed et Steve avec Ella qui doit gérer ces deux réalités.
Ella franchement je ne sais pas comment elle fait pour garder les pieds sur terre, son monde a déjà basculé tant de fois et voilà qu’un nouveau raz de marée balaie la nouvelle vie et famille qu’elle s’est construite.

Tu retrouves hormis les trois personnages que je viens te dire Val, la meilleure amie de Ella, qui pourrait bien être la mienne, Wade un ami des Royal qui a un rôle plus important dans celui-ci, Dinah la mégère épouse de Steve et enfin l’avocat de Callum.
Les autres frères Callum n’ont pas un rôle majeur dans cet opus.
Même si clairement mon attachement va encore et toujours pour Easton c’est mon préféré même avant Reed.
La vie au lycée est difficile, les rumeurs du meurtre circulent vite, Steve va vouloir connaître sa fille bref Ella est à nouveau sous le feu des projecteurs alors qu’elle déteste cela.
La majeure partie du roman qu’on pourrait presque considérer, je dis bien presque de thriller, se concentre sur les choix dont Reed dispose et à sa défense.
Je reproche à ce tome des longueurs, même si j’ai eu des moments d’émotion il a moins de saveur que les autres.
Sûrement parce que les 380 pages se concentrent uniquement sur la culpabilité ou non de Reed et de ce qu’il va lui en coûter à lui, tu as aussi le début de la relation entre Ella avec Steve, mais c’est tout, pas de rebondissement durant le roman sauf le final qui est explosif, MAIS pas du tout surprenant pour moi, j’avais deviné depuis longtemps.

Steve, je l’ai déteste, lui que les Royal ont mis sur un pied d’estale avec moi il est tombé plus bas que terre. J’ai eu en horreur ce personnage du début à la fin.
Il est pathétique, imbu de lui-même, dictateur, sexiste, un homme qui agit comme un ado bref : pas du tout le genre de héros pour lequel j’ai de l’empathie. Je m’attendais à un tout autre homme vu les descriptions qui en étaient faites dans les deux premiers opus mais tu comprends à la fin la raison.

Tu vas me dire que pour l’instant je ne te donne que des défauts oui, ce n’est pas faux, en même temps je suis honnête avec toi, certes j’ai adoré, mais je ne vais pas te mentir.
La relation de Ella et Reed est belle, vraiment.
Reed évolue encore psychologiquement dans cet opus.
Il aime Ella d’un amour sincère, il est prêt à se sacrifier pour sa famille et elle.
Il peut tout accepter sauf que l’on traîne sa mère, Ella, et ses frères dans la boue.
Il est enfermé dans cette horrible enquête, il se rend compte combien sa vie va peut-être sûrement changer.
Mais, ce n’est pas la prison qui l’inquiète, c’est Ella, il demande d’ailleurs à Easton son frère et à Wade de la protéger l’année prochaine.

J’aimerais pouvoir t’en dire plus, mais si je m’engage dans une voie ou l’autre je risque de te spolier.
Des personnages qui ont été horribles jusqu’à présent vont se révéler sous un autre jour ; la relation entre Ella et Steve, qu’elle n’arrive pas à considérer comme son père est tumultueuse (franchement, je la comprends) en même temps Ella n’a jamais eu de compte à rendre à qui que ce soit avant. Sa mère la considérait comme une amie et c’était plutôt Ella qui jouait le rôle parental ; depuis qu’elle vit au manoir Royal ;Callum est beaucoup trop permissif avec ses fils et Ella.

La fin ne m’a pas saisie si ce n’est pour une seule chose, mais dont je me suis aussi doutée par des indices semés plus tôt dans le récit par les auteures.
On termine une première trilogie à mon avis, les prochains tomes porteront sur d’autres personnages et j’espère que ce sera EastonL’écriture poursuit le même schéma narratif que les autres opus, une alternance des points de vue de Reed et Ella, c’est fluide et très très addictif, je l’ai dévoré comme les tomes précédents.

En bref : Une bonne « conclusion » à l’histoire de Ella et Reed, car j’espère les revoir, c’est un peu trop tiré en longueur, une intrigue trop facile à deviner pour moi, mais encore une fois un très bon moment de lecture.

Les héritiers, tome 3 : la prison dorée de Erin Watt – traduction de Caroline de Hugo – New adult, new romance – 380 pages, 17€ -Édition Hugo, collection New romance, en librairie le 1 mars 2018

0