Bonjour mon cher lecteur, aujourd’hui on change de genre pour parler dystopie.
Dans le tome 1, nous terminions sur une catastrophe, un accident passé sous silence par Leda, Watt, Rylin et Avery.
Quelqu’un menaçait de dévoiler leurs secrets s’ils répétaient ce qu’ils avaient vu.
J’avais dévoré le tome 1, j’ai dévoré ce second opus.
Mon cher lecteur, cette tour cache bien des mystères, des mensonges, des faux-semblants, peu importe l’étage où tu te trouves.
Rappelle-toi que dans cette tour à New York les gens qui vivent au-dessus sont les riches et plus tu descends, plus tu es pauvre.
Nous sommes en 2118.
C’est le monde imaginé par Katharine McGee.
Je te passe tous les détails de cet univers, mais il est diligenté par la robotique, les hologrammes, les nouvelles technologies. Un monde riche et innovant même si ce thème a déjà été abordé ici je dirais que c’est un mélange de Pretty Little Liars et Gossip Girl à la mode futuriste.
Tu commences donc ce deuxième livre de la saga (une trilogie) en te demandant comment vont bien pouvoir se débrouiller nos personnages principaux pour que leurs secrets ne soient pas éventés et surtout comment vont-ils continuer à vivre avec ce poids sur leurs épaules.
Je ne m’attendais pas du tout à commencer le roman par un meurtre. De qui ?
On sait juste que c’est une fille noyée dans le fleuve de l’Hudson.
Ensuite, tu retrouves les personnages que tu connais ; le meurtre est complètement passé au second plan même si j’ai échafaudé mille hypothèses, j’avais tort. Directement, l’auteure m’a happée dans son histoire, car je pensais que c’était en rapport avec l’intrigue du premier tome et pour finir en terminant mon cher lecteur je suis encore plus perplexe. Qui a commis ce meurtre ?
Le pourquoi tu l’apprends en lisant ce deuxième opus.
Je ne vais pas pouvoir t’expliquer leurs secrets sauf te dire que malgré tout nos personnages continuent leur vie tant bien que mal, des amours naissent là où l’on ne s’y attend pas du tout, des amitiés brisées reprennent peu à peu et des amours éternels ne sont finalement pas aussi puissants qu’on le pensait, et si finalement ces secrets n’étaient pas si terribles que ça ?
Un nouveau personnage bien énigmatique fait son entrée : Callyope. Elle a bien des secrets elle aussi, sa vie n’est que faux-semblants.
Un personnage qui m’a plu, car elle évolue au cours du livre remettant en cause sa façon d’agir avec les gens. Le personnage que je détestais pourtant dans le premier tome, est un pour lequel j’ai eu le plus d’empathie dans ce roman, c’est Leda, elle va te surprendre.
Sa psychologie évolue. Ce n’est plus du tout, du moins, pas à la fin du tome, la Leda que tu as connue dans l’opus précédent.
J’adore toujours autant Watt et Rylin.
Mariel, Cord, Bryce interviennent très peu dans cet opus ; je pense que Bryce est un personnage que l’auteure va exploiter ensuite, en tout cas je suis certaine qu’il cache quelque chose.
Hypocrisie, mensonges, jeu de dupes sont encore bien présents. Les plus riches sont-ils vraiment les plus heureux là-haut dans leur tour d’ivoire ?
C’est un véritable jeu d’échecs que tu lis. Qui sera le premier à avancer ses pions ; à mettre échec et mat son adversaire
Par rapport au premier livre, la drogue n’est plus du tout mise en avant, mais ce sont les personnages livrés à eux-mêmes et à leurs pensées que tu suis.
Ils réfléchissent au coup d’avance sur leur adversaire marchant sans cesse sur la corde raide.
L’amour interdit est de plus en plus en danger. J’ai eu le cœur serré pour nos amoureux dont je tais le nom pour ne pas te spolier le premier tome si tu ne l’as pas lu.
L’écriture de Katharine McGee est toujours aussi addictive, mais je dois dire que j’ai encore préféré ce tome-ci au premier.
Tu connais les secrets, toi, lecteur, tu te demandes bien comment ils vont pouvoir continuer à vivre.
Elle te plonge en plein drame avec ce qu’il s’est passé dans le tome 1 et te raconte à la troisième personne par plein de protagonistes différents les différentes avancées, les rebondissements qui ont lieu. Callyope apporte un plus.
J’aime aussi que l’auteure continue à te montrer combien les riches se fourvoient dans leur bulle d’innocence alors qu’ils sont loin d’avoir la vie parfaite.
On descend moins dans les étages par rapport au premier en effet, Rylin va bénéficier d’une bourse lui permettant d’intégrer le collège de Berkeley.
Le plus bas où tu descendras, c’est à l’étage 504. Celui de Watt toujours aussi déterminé à intégrer le MIT.
Que te dire sur cette série ? Si ce n’est que même si les réflexions ne sont pas légion elle est terriblement addictive. C’est un page turner efficace, autant celui-ci que le premier. Tu veux savoir, tu veux comprendre qui est qui et qui a fait quoi. Encore plus maintenant que j’ai fini il me faut ce troisième opus.
Je me demande encore plus lequel d’entre eux est le coupable, même si j’ai une hypothèse.
Il faut savoir qu’avec cette auteure le monde n’est pas celui que tu vois avec tes yeux et qu’il faut creuser au plus profond de l’âme humaine pour comprendre.
C’est un suspens présent du début à la fin, les secrets du premier tome se poursuivent tout en apportant d’autres.
Une totale réussite pour cette dystopie YA. J’ai adoré.
Inaccessibles, tome 2 : Vertiges de Katharine MC Gee – traduction de Isabelle Troin – Dystopie YA – 397 pages, 17.95€ – Édition Michel Lafon, en librairie le 8 février 2018.
0