Red Queen, tome 1
de
Victoria Aveyard

448 pages, 18€
ISBN 978-2-7024-4081-0
Editions du Masque, collection MSK
11 mars 2015

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.


Je me suis lancée dans ce livre sans trop savoir à quoi m’attendre, je n’ai rien lu avant de le commencer (c’est ainsi que je procède maintenant, au moins c’est la découverte totale) et quelle découverte ! J’ai totalement adoré ce premier tome ! 

Comme la quatrième de couverture l’indique, le monde dans lequel évolue Mare, l’héroïne, est divisé en 2 castes, les rouges et les argents. 
Les argents ont le sang argent et possède des pouvoirs (ils peuvent maîtriser l’eau, entrer dans l’esprit des gens, etc.), la richesse tandis que les rouges ont le sang rouge, ce sont les « esclaves » des argents. 
À 18 ans soit ils travaillent comme apprentis ou alors sont envoyés à la guerre, fille comme garçon. Mare est une rouge mais va se révéler bien plus qu’une « simple » rouge. 
J’ai été embarquée directement au côté de Mare, une jeune fille révoltée par ce que subit son « peuple », pour aider sa famille elle vole, elle ne veut pas partir à la guerre, c’est ce qui l’attend… normalement. 
Pendant environ 80 pages, Victoria Aveyard veille à mettre son monde en place, on est intégré dans le roman, on lit la condition des rouges ensuite quand tout bascule pour Mare on est embarqué du côté des argents, elle va devoir jongler avec ceux qui sont ses « ennemis », les intrigues au palais, les mensonges, comprendre ce qui la rend dangereuse aux yeux des argents.
En ce qui concerne les autres protagonistes il y a Cal et Maven les 2 princes qu’on apprend à connaître au fil du roman, ils nous réservent bien des surprises, tout comme Kilorn ou les personnages de La Garde Ecarlate. 
Tout ce que je peux vous dire c’est que dans le monde de Victoria Aveyard tout n’est pas noir ou blanc, elle créée des personnages « humains », ils ne sont pas parfaits. 
La psychologie, les failles des protagonistes se dévoilent petit à petit même si pour plusieurs d’entre eux je les ai d’emblée détestés. 
Je ne peux hélas pas vous en dévoiler plus (et pourtant j’aurais envie de vous dire pourquoi je me suis fait avoir par l’auteure).

couverture VO


J’ai adoré le monde créé, à la fois dystopie, à la fois fantastique avec les pouvoirs que détiennent les argents. 
L’action est présente mais ne prime pas, il y en a mais ce premier tome s’attache, pour moi, à bien mettre la trilogie en place, à bien comprendre les tenants et aboutissants des rouges et argents. Ces 2 castes totalement différentes.
Il y a des rebondissements, quelques-uns prévisibles, d’autres qu’on ne voit pas arriver. 
Plus d’une fois Victoria Aveyard m’a baladée. 
Un roman qui monte crescendo et qui nous fait tourner les pages de plus en plus vite. 
La plume de l’auteure m’a convaincue, une plume très visuelle, on s’imagine sans mal la ville de Pilotis, Summertow, le palais d’Archeon. 
Chaque lieu est très bien décrit tout comme les différentes actions, les pouvoirs des argents, les 2 castes, on est plongé au cœur du roman au côté de Mare Barrow. 
Un monde qui m’a passionné, j’ai vraiment dévoré ce roman et je pleure à l’idée qu’il va me falloir attendre 2016 (en VO) pour lire la suite, car la fin est, pour moi, inattendue et m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière page. 
Un final qui laisse présager un bon second tome, qui nous laisse avec plusieurs incertitudes.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu voici le trailer du livre



Le site de l’auteure : http://www.victoriaaveyard.com/
0