Queen Betsy
Tome 6 :
Vampire et Flippee
de Mary Janice Davidson
Editeur Milady

Collection BIT LIT

Sortie le 17 février 2012
Format Broché /
288 pages / Prix 7€











Présentation de
l’éditeur

Avec son mariage qui approche à grands pas, Betsy est
complètement surchargée. Heureusement, Betsy n’est pas du genre à perdre son
sang-froid. Mais quand Sinclair, son fiancé, disparaît en même temps que ses
amis et ses proches, Betsy se met à paniquer. Seule, inquiète pour les gens
qu’elle aime, elle ne peut faire confiance à personne pour les retrouver et
découvrir qui est derrière tout ça. Et elle ignore encore que son enquête va
changer la face du monde des vampires.

Nous entamons ici le sixième opus de la saga, Betsy est sur
le point de se marier, mais elle n’est pas soutenue pas Sinclair alors qu’elle
est en plein dans les préparatifs. Elle est toujours égale à elle-même :
têtue…?

Son entourage disparait peu à peu (Marc, Anthonia, Garrett, son
futur époux), sa meilleure amie hospitalisée pour subir sa cure de
chimiothérapie, notre héroïne va devoir se débrouiller seule.
Betsy va devoir
faire face seule à toute une série d’ennuis qui lui tomberont dessus et mener
son enquête sur les disparitions mystérieuses. En plus de gérer le tas de
tracas, elle devient la tutrice de son demi-frère bébé John, son père et sa
belle-mère étant morts dans un tragique accident.

Avec des passages
plutôt longs, des dialogues qui n’apportent rien au roman, de trop nombreux
clichés, une intrigue qui évolue trop rapidement le lecteur peut facilement
s’ennuyer. Si vous ajoutez des répliques de l’héroïne qui se veulent marrantes
mais qui flirtent un peu trop avec la vulgarité et des détails qui n’apportent
rien à l’intrigue (sauf si vous voulez savoir le prix des chaussures de Betsy,
ou être au courant des tendances vestimentaires) là vous pouvez être sûr que
vous l’avez perdu en cours de lecture.
Certes cela se lit vite, le livre
n’est pas épais, mais c’est tout au plus un moment de lecture
divertissant.

Avec les mises en gardes de l’auteure en début de roman on
pourrait s’attendre à de l’action, Maryjanice Davidson compare son livre à «
Autant en apporte le vent » ? Elle nous dit qu’on n’en sortira pas vivant. On ne
retrouve rien de tout cela dans ce tome, oui il y a une intrigue principale (les
disparitions), oui il y a une intrigue secondaire (son mariage), mais tout est
tellement pris au second degré que nous n’en ressentons aucune émotion ou
suspense.

Nous n’en apprenons pas plus sur son rôle de reine, Betsy ne le
connait pas et nous non plus.

Ce thème sera-t-il abordé dans le prochain
opus ? 

Livre lu en service presse pour Bit-lit.com
0