Belles à tomber.
Parfaites en tout point.
Sauvagement assassinées.
Leur corps est apprêté avec méticulosité, disposé dans une position bien particulière. Leurs visages, parfaitement maquillés, sont tournés selon l’angle le plus flatteur, leurs vêtements coûteux brossés et défroissés. Seul leur cou ouvert d’une oreille à l’autre vient démentir ce tableau idyllique. Seul leur regard vide trahit la vérité : elles sont mortes et bien mortes.
Les filles les plus populaires du campus sont tuées les unes après les autres et la reine de la promotion, Penelope Malone, présidente du club qui les réunit, est terrifiée à l’idée d’être la prochaine sur la liste. La seule issue, pour elle ? Fouiner un peu, chercher qui peut bien être ce tueur en série qui menace la tranquillité de cette petite ville côtière de Californie, un havre de paix habité par certaines des plus grandes fortunes du pays. Ses soupçons se portent d’abord sur Cass Vicenti, d’autant qu’il était étrangement proche de certaines des victimes malgré son statut de nerd de service. Mais échapper au tueur va demander à la jeune fille de se faire beaucoup, beaucoup plus maligne qu’elle ne le pensait…
Belles à tomber. Parfaites en tout point. Sauvagement assassinées. Le meurtrier ne sera satisfait que quand toute l’aristocratie qui règne sur le lycée sera passée au fil du couteau – à commencer par Penelope. Et le coupable est plus près d’elle qu’elle ne le croit ! Monica Murphy joue avec les nerfs de la jeunesse dorée californienne dans ce thriller parfaitement ficelé.

Mon cher lecteur aujourd’hui je t’entraine dans un thriller Young Adult qui n’a vraiment rien à envier à ceux écrits pour les adultes.

Penelope ou Penny est la présidente des « cygnes blancs » un club rassemblant 5 terminales et 5 premières dans un lycée privé de Cape Bonita, en Californie. Un premier meurtre survient ; c’est Gretchen une des terminales et membre des cygnes, qui est retrouvée assassinée.
Ces filles veulent la perfection, même si elles font du bénévolat, aident les élèves en difficultés, elles se tirent tout le temps dans les pattes cherchant à être les meilleures en tout.
Penelope se met une pression énorme pour suivre les traces de sa sœur aînée Peyton.
Elle brille partout, études, sports, associations, elle s’interdit de craquer même lors de la veillée pour Gretchen.
Ces filles se ressemblent toutes, belles, intelligentes, riches, mais aussi vipères, odieuses. Penelope et Dani moins, mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles sont antipathiques.
Rentrer dans leur cercle n’est vraiment pas évident et à portée de tous. elles ne s’abaissent pas à parler à n’importe qui
Au sein du groupe c’est une lutte constante à savoir : qui sera la meilleure, la chef, la meilleure pom-pom girls, celles qui aura le plus grand nombre d’acceptations à la fac ou de demandes au bal, elles se volent leurs petits amis.
Avec le premier meurtre Courtney se lâche au lieu de pleurer une amie d’enfance, elle lui en veut de lui avoir volé quelqu’un et sort d’un coup toute sa haine au plus mauvais moment.
Un second meurtre et un troisième ont lieu.
Mais qui est le tueur. Un inconnu ? Un homme ou une femme ? Un élève ?Impossible !
Penelope qui s’est rapprochée de Cass, un élève qu’elle ne côtoie qu’en physique et à qui elle n’a quasi jamais parlé, tous deux mènent leur enquête. Tour à tour, ils émettent des hypothèses et toi aussi.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Monica Murphy te plonge dans cette ambiance glauque, d’élèves riches sous tension qui jusque là n’avaient qu’à s’inquiéter de leurs apparences.
Dès le premier chapitre, tu es dans la tête du tueur, l’autrice va utiliser ce procédé à plusieurs reprises au cours du roman.
C’est glaçant.
On ressent la profonde haine qu’il ressent envers les terminales en particulier celles de ce cercle « le cygne blanc »
Courney, Penny, Dani, Alyssa, Alexis, Maggie, Kayla, Grace et Jessica n’en mènent pas large et toi non plus.
Le tueur est convaincu d’arriver à ses fins et de stopper le règne de ce groupe de filles.
L’enquête se poursuit avec les inspecteurs Hughes et Spalding, et même le FBI !

Tout le livre se passe dans ce lycée typiquement américain. Celui cliché que tu vois dans les séries, cela ne m’a pas dérangé au contraire. La plume ultra addictive de l’autrice y est pour beaucoup.
Tu veux savoir qui est le coupable. J’ai été triste pour l’une d’entre elles que j’aimais un peu plus que les autres.
Les meurtres sont sanglants, mais pas trop détaillés, le tueur est froid, méthodique.
Ces chapitres te mettent les frissons. Ce n’est pas gore, puisque destiné aux jeunes, mais les détails, la psychologie du tueur qui se dévoile peu à peu, la terreur du club des cygnes, l’enquête que mène Penelope et Cass te mettent les nerfs à rude épreuve.

Tu vas me dire et les garçons dans tout ça ? Monica Murphy met en évidence deux garçons.
Un sportif populaire, qui a tout du cliché du gros lourd sûr de lui : Brogan et enfin Cass, mon personnage préféré. Son passé est dramatique, les autres élèves le trouvent bizarre et pourtant il est bien plus mature que la plupart.
Il sera d’une aide précieuse pour Penny et ne la lâchera jamais même quand celle-ci sera odieuse avec lui.

Je ne veux pas trop te dévoiler la psychologie des cygnes, mais est-ce vraiment des cygnes ou des corbeaux prêts à fondrent sur leurs proies, les terminales sont pour la plupart bien détaillées, cela m’étonnerait que tu t’attaches à l’une d’elles. Ce sont vraiment des bêcheuses, elles font du mal aux autres, se moquent ouvertement. Si déjà entre elles, elles sont sans pitié, imagine un peu si tu es dans leur collimateur.

En bref :
Un thriller YA rondement mené, efficace avec ce lycée huppé en toile de fond.
Un tueur en série, des protagonistes qui, même s’ils sont clichés et antipathiques tu te demandes qui sera la prochaine victime.
Tu ne peux t’empêcher de craindre pour elles.
Un suspens constant.
Peut-être un dénouement un peu trop rapide, mais qui tient parfaitement la route comme tu as eu le temps non pas de connaître l’identité du meurtrier, mais d’appréhender sa psychologie, sa haine et sa folie.
Un psychopathe en liberté, qui agit en toute impunité dans cette petite ville, qui arrive à narguer le FBI et les forces de police, oui cela peut paraître étrange, mais tu ne lis que très peu de passages sur l’enquête l’intérêt du roman réside autour de ce club des cygnes blancs et de ses membres.
Ce qu’elles montrent et ce qu’elles sont vraiment.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que même si elles sont amies depuis des années, elles ne se connaissent pas, les secrets sont dévoilés, les rebondissements et doutes te titillent.
La leçon à tirer de cette lecture, le harcèlement moral, combien il est difficile de se faire accepter dans un club ultra select quand tu n’as pas la réputation ou le portefeuille qui suit.
Le harcèlement, mais aussi la quête de perfection.
Vraiment je te recommande ce titre de Lumen qui est à nouveau une totale réussite pour ma part.
Je le conseille à tous les amateurs de thrillers soft ou à quelqu’un qui voudrait essayer le genre sans être dégoûté.


❦ Pretty Dead Girls ❦ Roman de : Monica Murphy ❦ Trauction de Sophia Tabia ❦ 476 pages ❦ Lumen Édition, le 14 juin 2018 


Trailer du roman : regarde le il est extra et te met immédiatement dans l’ambiance : https://www.youtube.com/watch?v=vYNaa4G3w5Y

1