Le monde de Griff et Dylan, 13 et 15 ans, s’écroule à la fin de l’été, quand un accident de voiture les laisse orphelins.
Installés à New York depuis peu, les deux frères sont d’abord recueillis par Blessing, collègue haute en couleur de leurs parents.
Puis à l’autre bout du monde, chez un oncle et une tante qu’ils ne connaissent pas, dans une petite ville du Pays de Galles, où ils trouvent bienveillance et nouvelles amitiés.
Dylan n’a qu’une idée en tête: aider Griff à revivre, protéger son petit frère.
Mais il a lui-même son propre chemin à faire, et une dernière vérité à affronter.

Voilà une chronique qui va être très difficile à écrire parce que je suis encore toute bouleversée par ma lecture et sa fin et parce qu’ensuite je voudrais tellement t’expliquer le twist énorme de ce roman, sa profondeur, les secrets qu’il renferme, mais si je t’en parle je te gâcherai complètement ta lecture.
Je l’ai vu venir, j’y ai pensé et j’aurais pu reprendre ma lecture depuis le début pour voir si j’aurais pu deviner avant ou si Hayley Long m’aurait de toute façon bernée.
Je compte le relire dans quelque temps en sachant maintenant, afin de voir comment sera ma lecture.Comme tu le lis dans le résumé, la vie de Dylan et Griff bascule du jour au lendemain.

Griff, le plus jeune a 13 ans, Dylan est âgé de 15 ans.
Deux jeunes adolescents dont toute la vie va être complètement chamboulée.
Ils atterrissent d’abord chez Blessing, amie de leurs parents, le temps que le consulat anglais leur trouve un lien de parenté.
Les parents de nos deux héros sont tous les deux profs d’anglais et globe-trotters.
Ainsi les garçons ont toujours voyagé, noués de nouvelles relations, mais ils étaient surtout toujours à 4 sans autre famille.
De Shanghai jusqu’en Allemagne, de Barcelone à New York, ils allaient là où on avait besoin d’eux.
La seconde étape pour Griff et Dylan sera le pays de Galles, chez Dee, la cousine de leur mère.

Tu vas les suivre de ce terrible jour de juillet durant 1 année.

Tu vas lire les différentes façons de vivre le drame par les deux frères, leurs différences, mais surtout leurs liens, l’amour profond que Dylan ressent pour Griff.

C’est un roman qui se lit très vite, les chapitres sont courts, ils donnent un certain rythme au récit.
De plus, la police d’écriture change quand Dylan part dans le passé et se souvient des différents moments qu’il a vécu dans les autres pays.
Souvent sur un banc.
Ce changement de mise en page donne un tempo supplémentaire, une originalité et tu comprends pourquoi quand tu sais (non inutile je ne peux rien te dévoiler 😌)
Toujours avec beaucoup de joie et d’amour autour de lui.
Une famille heureuse, des parents qui s’aiment.
C’est parfois presque écrit en vers, ce n’est pas de la poésie, mais ça pourrait être la poésie de Dylan Thomas.

Je ne connaissais pas encore l’écriture de Hayley Lang, mais je la relirai.
Quel talent pour faire naître autant d’émotions en si peu de pages !
Quelle magicienne pour cacher à ses lecteurs le thème principal du roman que tu ne peux absolument pas deviner !
Et cette fin.
Les larmes sont montées plusieurs fois, mais là, impossible de me retenir les sanglots quelques chapitres avant la fin, car il y a un autre sujet, un twist que je n’ai pas vu, celui-ci, arriver.
L’autre rebondissement, j’ai eu un doute, mais ma lecture n’en a été que plus intense.

Les personnages : que te dire d’eux si ce n’est que grâce à l’écriture visuelle, cinématographique de l’auteure tu as l’impression de les connaître.
Autant Dylan que Griff ; puis il y a les protagonistes qui ont croisé ou croisent la route de nos deux héros.
Je les ai tous aimés, même les originaux, celui qui est entré dans mon cœur c’est ce vieux monsieur Powell.
Que soit Dee, Owen, Eva, Angel, même le chat Barry, le chien Marlon, Freda, Harri, Matilda, Sven et Silke tous ont leur importance pour les garçons ou le récit.
Je ne veux pas trop en dévoiler sur les personnages créés par Hayley Long, c’est un petit bijou de la littérature jeunesse/ado, il faut que tu découvres par toi-même chaque aspect de ce sublime roman.
Je peux juste te dire que l’empathie les réunit tous.

En bref :

Un roman contemporain jeunesse avec beaucoup de moments forts et durs, mais aussi rempli de joie est d’espoir.
Une écriture fluide, originale grâce à ce changement de police d’écriture.
La plupart du temps, c’est Dylan le narrateur, c’est lui qui t’emmène dans les flashbacks qui apportent tous du poids supplémentaire à la famille.
Un ton juste, l’auteure aurait pu tomber dans le piège de vouloir en faire trop, mais non ! Le nombre de pages, la conclusion est telle qu’il le fallait.
Bouleversant, émouvant, avec ce lien du début à la fin de différents types de musique.
De la musique, mais aussi de la poésie. « Du genre doux et triste et en même temps plein d’espoir »
« Un lieu si proche si loin »

Une playlist est présente à la fin du roman et représente parfaitement mon ressenti à certains passages ou celui des personnages. Attends avant d’aller la voir. Laisse-toi porter par ce roman, lis, regarde et écoute.

 

 


❦ Nos vies en mille morceaux  ❦ roman de : Hayley Long ❦ Traduction de Laetitia Devaux ❦ 336 pages 

❦ Édition Gallimard Jeunesse, le 16 août 2018 

 

2