Tournez la clé… et découvrez votre destination !
Poursuivi par un mal mystérieux, le père de Cameron et Cassia les a confiés par un soir d’hiver à leur grand-mère, avant de disparaître de la surface de la terre. Pour tout héritage, il ne leur a laissé que deux énigmatiques pièces de bois aux inscriptions presque effacées. Mais, depuis qu’il a douze ans, le jeune Cameron fait des rêves étranges… Jusqu’au jour où, dans le centre commercial de son quartier, derrière la porte vitrée d’un petit magasin, il tombe sur un immense hall d’hôtel. Là, au milieu des chandeliers, du marbre et des somptueuses boiseries trône l’inscription :  » Découvrez votre destination ! « Le personnel de l’établissement n’en revient pas : d’habitude, on ne pénètre dans ce lieu magique que sur invitation ! Et surtout, oser s’y aventurer a toujours, toujours un prix… Car chacune de ses portes s’ouvre sur un pays différent. D’une salle à manger en Inde, on passe à un couloir de sous-marin au beau milieu de l’océan ou à une chambre avec vue sur la Grande Muraille de Chine ! Seule explication à la découverte de Cam ? La pièce pendue à son cou, qui semble mystérieusement liée à cet endroit… Se pourrait-il que son père y ait travaillé autrefois ? Mais le doute s’empare vite du garçon : chariots et plateaux qui se déplacent tout seuls, couloirs sombres se modifiant à volonté, passages secrets nichés dans les caves de l’établissement… L’hôtel, doué de conscience, serait-il maléfique ?Portes qui s’ouvrent sur les pyramides ou la forêt amazonienne, batailles à coups de plumeaux enchantés, animaux de pierre capables de s’éveiller à la vie… Une multitude de surprises attendent le jeune visiteur dans ce lieu aussi fabuleux qu’inquiétant. C’est avec une gourmandise évidente que Sean Easley imagine l’irruption en fanfare de la magie au beau milieu du quotidien. Une nouvelle série à découvrir d’urgence !

Tu veux lire un excellent roman jeunesse plein de rebondissements du début à la fin, d’aventures et qui véhiculent de belles valeurs ? Alors, lis cette chronique. 🙂
Il sort le 13 septembre (demain à l’heure où tu liras cet avis), je l’ai reçu vendredi et comme tu le vois je l’ai lu aussitôt.
Je n’ai qu’une envie maintenant qu’il est terminé : franchir à nouveau les portes de cet hôtel magique.Cameron et Cassia, 13 ans, vivent avec leur grand-mère Oma depuis le décès de leur mère et que leur père lui a confié leurs gardes afin de les protéger.
Un soir, après l’école, au lieu des magasins vides habituels Cam remarque une pancarte.
Elle attire son regard : « l’hôtel invisible à mi-chemin entre ici, là-bas et au-delà ».
En s’approchant, la porte s’ouvre. Ce qu’il a le temps d’entrapercevoir le laisse bouche bée.
Quel est cet endroit merveilleux qui sent la myrtille ?
Qui est ce groom Nico qui lui affirme que la magie existe en ce monde, pour peu qu’on sache où la chercher.
Cam est très intrigué surtout par les portes de l’hôtel.
Elles représentent le même arbre que sur la pièce que sa sœur et lui portent autour du cou pour les protéger.
C’est ce qu’a toujours raconté leur grand-mère, un lègue leur père.
Se pourrait-il que leur père soit là depuis tant d’années ?
Cam est certain qu’avec son retour les choses finiraient par s’arranger ou au moins deviendraient moins lourdes.
En effet Cassia, sa sœur jumelle est atteinte de spina-bifida.
Oma leur aurait-elle dit la vérité en assurant que c’est la magie qui leur a enlevé leur père ?
Ce ne serait pas un conte ou une fantaisie de vieille dame ? Elle n’aurait pas menti pour adoucir la vérité ?
Cet hôtel étrange et l’arbre identique à leur médaillon poussent Cam à s’interroger sur ce qu’il sait.
Tout cela est vraiment bizarre surtout que Cam fait de plus en plus de rêves mystérieux avec un arbre doté de portes suspendues à ses branches.
Cam veut en avoir le cœur net. S’il existe un mince espoir de retrouver son père, il doit tout faire pour y arriver quitte à faire confiance à un inconnu en lui confiant ce qu’il a de plus cher.
La rencontre de Nico ce soir-là va changer sa vie et sa vision du monde.
À partir de là, je ne te dis plus rien. À toi de prendre ce livre et entamer une aventure à la fois merveilleuse et périlleuse tout autour du monde.
Laos, Russie, Honduras, Hongrie, Bruxelles, New York, Cuba, Venise, et tant d’autres pays encore.Cam est un enfant qui ne prend jamais de risque, très angoissé par ce qu’il peut arriver, il est plutôt pessimiste. Doté d’humour, il n’a pourtant que peu d’ami.
Il est même plutôt rejeté, ses copains se lassent de l’entendre s’inquiéter chaque jour pour la santé de sa sœur Cassia.
Il aime profondément sa jumelle.
Il ferait tout pour elle, à seulement 13 ans, avoir déjà supporté 33 opérations et une nouvelle qui peut arriver à tout moment, on comprend facilement que ce jeune garçon vive dans une perpétuelle inquiétude à l’idée de perdre les seuls proches qu’il lui reste.
C’est un fardeau lourd à porter depuis son enfance pourtant, il affronte tout avec courage.
Sa liste des PFDM ou pire façon de mourir, l’aide à relativiser tous les problèmes possibles et inimaginables auxquels il pense.
Il aime sa routine et pourtant notre jeune ami va être entraîné dans une aventure extraordinaire ou le train-train quotidien, rassurant, n’existe pas. D’heure en heure, rien n’est prévisible.
C’est un héros que tu vas apprendre à découvrir, un héros imparfait.
Il commet des erreurs, qui vont parfois lui coûter très cher. Le meilleur des cœurs peut parfois être victime de ses bonnes intentions.

Les autres personnages importants sont Nico évidemment, je l’ai adoré.
Espiègle, farceur je vais t’en dire le moins possible sur ce protagoniste, car je suis certaine qu’il n’a pas fini de nous surprendre.
Sean Easley a fait de Nico un des personnages les plus mystérieux et élaboré de cet opus.
Nul doute qu’il aura un rôle important dans la suite. outre Cam et Nico, tu rencontreras Sev, avec ses nombreux proverbes, Rahki, Ray, le conservateur du musée, Orban, Reinhart, Melissa, Agapios, ou le vieil homme majordome de l’hôtel, je dirais même que l’hôtel est un personnage à part entière.
Comme Cam, tu ne sauras pas à qui te fier.
Musée ou Hôtel. Qui est le bon camp ? Quelle porte emprunter ?

Sean Easley ne manque pas d’imagination. Son récit est empli de couleurs, de fantaisies, d’odeurs.
D’objets et lieux totalement inédits, d’une forme de magie que je n’avais pas encore rencontrée.
Il crée une magie dotée de logique cohérente tout en parvenant à stimuler ton imagination.
Tout n’est pas expliqué, c’est ton cerveau qui fait le reste. Il y a des règles, des contrats, des animaux totems et toutes sortes d’autres choses que le lecteur devine et que je dois taire.
Sean Easley garde un joker (ou une pièce dans sa poche) qu’il utilisera sûrement dans le deuxième opus.
Si l’hôtel est mystérieux, son écriture l’est tout autant.
C’est captivant, aventureux, un premier tome qui t’entraîne dans tous ces lieux connus et inconnus, mais qui ne délivre pas encore tous ses secrets.
Table d’orientation, arbre fontaine, musée, hôtel, service de chambre qui ressemble plutôt à une armée, des femmes armées de plumeaux magiques. L’arbre de Vesima, le jardin d’hiver, autant de lieux que tu vas découvrir.
Avec ce roman, tu rêves les yeux ouverts, mais tu es aussi plongé en plein cauchemar au côté de Cam qui ne sait plus à qui se fier.

Ce que j’ai le plus apprécié dans ce roman jeunesse ce sont toutes les leçons de vie, les valeurs nobles, qui y sont véhiculées et qui feront, j’en suis certaine, beaucoup de bien aux jeunes lecteurs comme aux lecteurs plus âgés comme moi qui comprendront que tout n’est pas perdu.
Le monde n’est pas encore totalement corrompu tant que des auteurs comme Sean Easley véhiculeront que l’empathie et la générosité sont deux valeurs à ne jamais perdre de vue.

C’est aussi un roman jeunesse ancré dans les relations familiales avec l’idée que les liens entre les gens sont intimement liés entre eux, pour le meilleur comme pour le pire.
Que tu sois du même sang ou non.
J’ai apprécié cette idée que tu te construis ta propre famille.
La façon dont les personnages se trouvent, leurs décisions influencées par leurs proches, présents ou absents, est habilement écrite.
La symbolique de l’arbre avec sa sève et ses racines mit en parallèle avec la famille (arbre généalogique) que c’est le même sang qui coule dans nos veines mêmes si tu as perdu contact ; même si tes ancêtres ou proches sont décédés le lien n’est jamais totalement coupé.

Outre tout ceci, c’est aussi une histoire de passage à l’âge adulte, notre héros Cameron va devoir faire preuve de courage face à toutes ses peurs réelles. Grandir très vite d’un coup.
Je soupçonne que ses luttes raisonneront en toi et serviront d’inspiration à de nombreux enfants du même âge.
Roman fantastique, mais également une histoire d’aventure.
Il y a des batailles, des luttes de pouvoirs entre l’hôtel et le musée, La Concurrence, ennemie de l’hôtel.
Plein de mystères, des dangers imminents et une question toujours présente : savoir à qui l’on peut faire confiance, ce qui ajoute encore de la tension au récit pourtant déjà plein de retournements de situations inattendus.

Enfin, dernier sujet, mais pas des moindres « Les entremondes » traite également des thèmes du handicap, une constante du roman qui contribue à l’action et à la prise de décision des personnages.
Sans rien gâcher, le livre aborde ces questions de manière franche, intelligente et mature comme les enfants sont parfois plus capables d’affronter que les adultes.
Sean Easley aborde sans traiter en profondeur le thème des enfants-soldats, des abus dont sont victimes nombre d’enfants dans le monde.
Un roman empli d’humanité. Tout homme, peu importe où il habite dans le monde, peu importe, ce qu’il a commis par le passé, est un être humain avant tout.
Sean Easley te montre que les enfants comprennent parfois bien plus vite et bien mieux : qu’est-ce qu’aimer et vivre.
Il va faire retomber l’adulte que tu es en enfance et il aidera des enfants à se trouver grâce aux nombreuses thématiques traitées ou juste citées.

Un roman que je te conseille vivement, que tu sois parent ou pas, que tu sois jeune ou pas.
467 pages innovantes, captivantes, des réflexions qui ne devraient pas te laisser indifférent.
Sa grande force est sa construction, une écriture qui permet une lecture à plusieurs niveaux et qui grâce à cela conviendra au plus grand nombre.
Un excellent moment de lecture que j’ai passé avec Cam.
Vivement le tome 2, j’ai hâte d’ouvrir à nouveau les portes de l’hôtel invisible à mi-chemin entre ici, là-bas et au-delà.

Quoi que tu attendes, « Les entremondes » va te surprendre et te ravir j’en suis certaine surtout si tu n’as perdu ton âme d’enfant 😉

 


❦ Les entremondes, tome 1 : l’hôtel invisible ❦ roman de : Sean Easley ❦ Traduction de Céline Morzelle ❦ 471 pages ❦ Édition Lumen, à paraître le 13 septembre 

 

1