Kim Ono 

de Emilie de Turckheim 
et Marianne Barcilon 
Album Jeunesse, à partir de 4 ans
36 pages, 14€
Edition Naïve, 3 octobre 2013
Mais où a bien pu s’enfuir Takamori Saigò, le jouet préféré de Kim Ono ? 
D’Après grand-Père, le petit samouraï serait déjà loin d’ici… au sommet du Mont Fuji ! 

Pour Kim et son balluchon, l’aventure peut commencer ! 
Et ce ne sont pas trente-neuf sumos et un dragon géant qui les feront reculer ! 

Kim Ono a perdu son jouet préféré, un petit samouraï, son grand-père lui dit alors que son héros se trouve au somment du Mont Fuji. Ce petit bonhomme  bien courageux décide d’aller le rechercher, il prépare son balluchon et le voilà parti. 
Kim rencontrera des animaux et des personnages sur son chemin, il les aidera grâce aux objets qu’il a emportés avec lui. 

Kim Ono est un très joli conte japonais plein d’humour.
Un album qui se lit et qui explique, il est très ludique car l’enfant apprend un tas de choses sur les coutumes et croyances du  Japon tout en s’amusant à suivre les aventures abracadabrantes du jeune Kim.

On croisera un scarabée, un samouraï, les célèbres sumo, L’impératrice du Japon, une geisha, un dragon, etc. 
On s’attache très vite à ce petit garçon, il a une bouille qu’on ne peut qu’aimer (j’ai aussi craqué pour le passage sur les sumos), il nous emmène dans son monde à la fois réel et imaginaire car il se prend lui-même pour un samouraï et qu’il a une manière bien à lui de régler les problèmes. 
Un joli conte initiatique que souricette a apprécié tout autant que moi. 
Nous sommes tombées toutes deux directement sous le charme des illustrations, des dessins presque comme des estampes japonaises. 
Le duo que forme l’auteure et l’illustratrice est parfait, les dessins de Marianne Barcilon, que vous connaissez sûrement pour d’autres albums tels que « Un amoureux pour Nina » , « Le lit des parents » (voir photos en bas d’article), sont vraiment magnifiques, nous avons pris plaisir à retrouver ses illustrations, le texte de Émile de Turckheim que l’on connaît pour ses romans « Le joli mois de mai » , « Eloise est chauve » (voir photos) est plein de poésie et d’humour. Le texte rend hommage aux illustrations et inversement. 
Un album que je conseillerais mais pour des enfants plus grands que 4 ans, cela me paraît peut-être un peu limite pour une totale compréhension du conte, les plus petits auront besoin d’un peu d’aide pour comprendre certains mots de vocabulaire mais seront heureux de lire les aventures de Kim en l’aidant à retrouver Takamori Saigo, le jouet égaré. 

Un album à raconter au coin du feu pour un joli moment d’histoire du soir. 




0