C’était un mercredi qui avait bien commencé, 

les enfants étaient partis à l’école jusqu’à midi. 
C’était un mercredi où d’habitude on rit…

11h, Paris, les rires ont laissé place à la cruauté

Les armes ont remplacé les crayons.
Ce n’est plus l’encre qui a coulé mais le sang.
C’était un mercredi qu’on ne pourra plus oublier. 
Midi les enfants rentrés on dîne, on papote, on rit
13h j’allume ma TV pour regarder les informations 

13h01 je ne ris
plus, abasourdie, sous le choc

Je ne peux pas y croire. 
Les
enfants ne comprennent pas, « ils sont morts pour des dessins  maman? » C’est un mercredi
où il faut leur expliquer.
 
C’était un mercredi qui avait bien commencé 
C’est devenu un mercredi où des hommes et des femmes sont décédés pour la
liberté
Notre liberté à tous, liberté d’écrire, de penser, de dessiner, de
croire. 
Ils
s’appelaient
Charb, Wolinski, Cabu, Tignous, Bernard, Honoré, Ahmed, Frédéric,
Franck, Elsa, Mustapha, Michel, journalistes, policiers, agents d’entretien,
chroniqueurs, dessinateurs, correcteurs,
décédés dans l’horreur un mercredi, le 7 janvier 2015



Depuis
hier partout nous sommes tous devenus des Charlie
De
Lyon, Marseille, Rennes, Paris mais aussi de Bruxelles à Charleroi de Berlin à
Londres
Des
poings armés d’un stylo se sont levés, en silence, tous unis comme un seul
homme.
 
C’est
un mercredi où je suis restée prostrée,
 
Choquée 
Affligée
de lire sur des réseaux sociaux qu’ils l’ont mérité « ils ont semé le vent ils
récoltent la tempête »
?????
Horrifiée
de lire les amalgames qui sont faits, que l’on puisse juger une religion à cause
de 3 barbares. 
Énervée
que cet acte odieux serve à des groupuscules et partis d’extrême droite. 
Je
n’ai que mon cahier ce soir pour jeter sur le papier mon cri silencieux, mes
larmes au coin des yeux 

Alors
oui c’est un blog de lecture mais c’est aussi un lieu où je m’exprime et
cela s’appelle :  la liberté d’expression 



Et parce que je ne peux pas oublier Joan du livre « Je suis sa fille » de mon ami Benoît Minville, un livre qui a marqué mon année 2013 et que comme elle je veux toujours garder mon poing levé 



Nous sommes tous des Charlie 







0