Une jeune femme, belle et fragile, un luxueux hôtel hollywoodien et un dangereux mélange d’alcools forts et de médicaments… Quand Eliza Fontaine, jeune auteure à succès, se réveille dans une chambre d’hôpital, il lui suffit d’un regard à ses proches pour comprendre qu’on la soupçonne d’une nouvelle tentative de suicide. N’a-t-elle pas été retrouvée ivre morte au fond d’une piscine alors qu’elle ne sait pas nager ? Pourtant, Eliza en a la certitude, cette fois, c’est différent. Ses souvenirs sont flous, sa mémoire se dérobe, mais elle se souvient d’une voix, d’un rire… Uniquement armée du roman qu’elle vient de terminer, et dans lequel semblent se mêler fiction et réalité, la jeune femme part à la recherche de ce qui s’est réellement passé. Car, s’il y a une chose dont Eliza est sûre, c’est qu’elle n’a pas sauté dans cette piscine. Quelqu’un a tenté de la tuer.

Tu veux un thriller qui va te rendre fou ?
Un roman qui va te faire échafauder mille hypothèses, où tu vas douter de tous les protagonistes jusqu’à te demander si tout ceci est réel ? Ce livre alors, est parfait pour toi. 

Petit conseil : à ne pas commencer un soir, il est terriblement addicti ; Eliza ce personnage étrange, mystérieux va te faire peur et à la fois t’attendrir. Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est faux ? 

Le roman commence par Eliza qui se réveille dans une chambre d’hôpital, elle aurait sauté dans la piscine de l’hôtel Tranquility Palms de Palms Springs sauf qu’Eliza hurle à qui veut bien l’écouter qu’elle n’a pas sauté, quelqu’un à essayer de la tuer, elle ne sait pas nager. L’année d’avant, on a enlevé une tumeur à Eliza, cette tumeur faussait ses pensées et notre héroïne avait déjà tenté par plusieurs fois de se noyer. 
Eliza assure à sa mère ; à Bill son beau-père et Maggy sa demi-sœur qu’elle va mieux ; elle a même écrit un livre : « les dés ».
En cherchant ce qui a pu se passer dans cet hôtel, elle retrouve l’homme qui l’a sortie de l’eau, Desmond.
Kiki et Steadman sont ses colocataires.
Si tu veux une maison à la déco étrange, loufoque et morbide chez eux tu vas adorer. 
Ça, c’est tout ce que je peux te dire du pitch de départ de Elizas. 

Sara Shepard va utiliser un procédé pas inédit puisque l’alternance de narrateur est assez courante, mais ici la grande différence c’est que ce sont les chapitres du livre d’Eliza, « Les dés » qui te sont relatés. 
Dans le livre d’Eliza, il y a deux personnages principaux Dot, la petite fille et Dorothy, sa tante, toutes deux s’adorent.
Dorothy est excentrique, elle invente des jeux étranges pour sa nièce. 
Plus tu vas avancer dans le roman, plus les deux fictions vont avancer quitte à se mélanger dans ton esprit.
Dot et Eliza n’ont pas le même âge, mais les similitudes de vie, de faits sont de plus en plus fréquentes. 

Un dé à 6 faces, tu vas au moins explorer 6 hypothèses. 

Eliza se sent persécutée, suivie, elle ne se souvient plus d’avoir été là où on l’a vue et si elle disait vrai ? 
Ou au contraire est-ce que ce ne serait pas sa tumeur qui revient ? 
Est-ce que sa famille n’est pas dans un complot, j’ai eu des doutes sur tous, mais en particulier sur Maggy, Desmond et Steadman ils n’ont pas l’air francs avec elle ? 
Enfin, je me suis aussi imaginée une jumelle maléfique, une folie compète où Eliza aurait un dédoublement de la personnalité ou que tout ce qu’on lisait était l’œuvre d’une troisième personne. Le S de la couverture à côté du nom de Eliza m’y a fait penser. 
Attention peut-être que moi aussi je joue avec toi. 

Pile ou face ? 
Alors es-tu prêt à jouer une partie d’échecs la plus étrange jamais jouée avec Sara Shepard ? 

Je ne me suis pas totalement attachée à Eliza, je l’ai plaint oui. Elle vit une vie de dépravation, elle essaie d’oublier dans de nombreux bras et verres, mais oublier quoi ? 
Eliza semble avoir oublié des pans entiers de sa vie, son ex petit ami par exemple elle croit qu’il lui veut du mal.
Alors délire de persécution ou véritable danger ? Tu vas douter, c’est obligé, Sara Shepard brouille les pistes avec des tonnes des indices plausibles puis étrangement qui coïncident avec le comportement de son héroïne. 

À partir de la 150e page, tout va prendre un tour différent autant dans le roman que dans ton cheminement de réflexion. 
Je ne vais évidemment pas te dire pourquoi. 
Quelque chose va t’être révélé, la tension va monter et l’étrange continuer.
L’écriture est perturbante avec cette alternance fiction/réalité et encore plus quand les deux s’entremêlent pour autant je voulais comprendre le personnage terriblement compliqué d’Eliza. Qui est-elle vraiment ? 
Sa psychologie est à la fois très développée et à la fois floue pour brouiller les pistes sur le final. 
Puis, tu as ce roman dans le roman, tu continues à le lire, il devient lui aussi, limite plus addictif ; l’histoire de Dot et Dorothy, « les dés » est quasiment, et ça l’est, un second roman.
Sara Shepard fait fort en écrivant les deux « romans » et en ne perdant pas son lecteur en cours de route par contre je suis un tout petit peu mitigée sur la fin. L’épilogue 3 ans plus tard ne m’a pas totalement convaincue. 
C’est plausible, c’est probable et j’y avais pensé, mais il y a un petit quelque chose qui m’a dérangé. 
J’ai aussi ressenti des longueurs par moment, surtout dans la partie d’Eliza, pas énorme, je n’ai pas stoppé ma lecture pour autant, mais peut-être quelques redondances. 
Je préfère être honnête avec toi, je le suis toujours et cet avis n’engage que moi.
Sara Shepard connue pour sa série Young Adult les menteuses s’essaie à l’adulte, mais je l’ai préférée en jeunesse. 
Ses idées ne sont pas mauvaises, l’intrigue et le suspens sont là, elle va te rendre fou, elle joue énormément avec les apparences, le yin et le yang, mais je pense qu’un lecteur habitué aux thrillers n’y trouvera pas son compte. Je le pense tout du moins. Par contre il plaira aux novices sans aucun doute.
Comme je lis de tout et pas exclusivement du thriller chez moi ce roman a parfaitement fonctionné. J’ai eu l’impression, que moi aussi, on allait m’enfermer, je devenais folle avec toutes mes idées parfois très très tirées par les cheveux, oui je ne ferai pas un bon auteur, je l’ai toujours dit ^^ 

En bref : 

Je recommande fortement à ceux qui recherchent une lecture attrayante, captivante ; aux lecteurs de thrillers psychologiques ou aux lecteurs du genre débutants. C’est un de ces livres qu’une fois que tu commences, tu ne peux plus le fermer.
Eliza-Dot. Dot — Eliza 
Les similitudes sont frappantes et un peu confuses.
un thriller psychologique efficace, pas exempt de défaut, mais tellement minime qu’ils n’ont pas pris le pas sur ma lecture. 
Des personnages très très bien décrits autant dans la vie de Eliza que dans celle de Dot. 
Un procédé d’écriture originale qui va te rendre dingue. 
Tu vas émettre des hypothèses, échafauder des possibilités. 
Relancer tes dés et tenter une autre approche, retomber sur le même chiffre et persévérer dans ce que tu crois être vrai, mais où s’arrête la fiction et où commence la réalité ? 
Et si les dés étaient pipés depuis le début et que Sara Shepard se jouait de toi ?
Un roman écrit de manière fluide en incitant chez toi un climat de frayeur, de paranoïa et sombre. 
Tu sens que quelque chose se passe, mais quoi ? 
Où est la vérité ? Qui est Eliza ? 
La révélation finale va te laisser sans voix, et l’épilogue te torturer un peu plus. 
Je te laisse, je vais au resto avec Eliza Fontaine, tu ne la connais pas ? C’est l’auteure de « Les dés » une histoire aussi belle que glauque, aussi poignante que dramatique avec un thème horrible et qui pourtant existe. 
Si je ne reviens pas, alerte la police quand même, après tout connaissons-nous vraiment les personnes que nous côtoyons tous les jours ? 🙃


❦ Elizas ❦ romans de : Sara Shepard ❦ Traduction de Amelie de Maupeou ❦ 432 pages ❦ Charleston Édition, le 26 juin 2018 

 

2