Un roman contemporain découvert au hasard de mes déambulations dans la librairie. 
À peine ouvert je me suis laissée porter par les mots de Delphine Bertholon. J’avais entendu parler de ses autres romans, mais c’est le premier que je lis.
J’ai adoré son écriture, rythmée, vive, vivante, bousculante, poétique et tragique à la fois.
Des mots cutters, des métaphores et des oxymores tellement beaux que j’aurais pu souligner des passages entiers du roman.
Une phrase me revient et exprime tellement bien l’intrigue que je l’ai retenue par cœur « La vérité Lyla avec un Y c’est qu’on passe notre temps à essayer de survivre. Elle ne sait pas encore à quel point il a raison »
Roman à 2 voix et à 2 temps, Lyla et Joris, l’été de leur 17 ans, Lyla et Joris l’hiver de leur 34 ans.

On plonge dans cette histoire comme Joris, Joe, plonge dans la lame des vagues de l’Atlantique.
Delphine Bertholon fait pareil avec ses lecteurs, telle une vague elle nous emporte, nous lève et nous recrache, cœur qui palpite, yeux embrumés.
Elle nous narre comment en un seul instant, telle une chaîne de vélo qui déraille juste à ce moment-là comment notre « bulle » peut exploser.
Comment se (re) construire avec sa « haine mère » et sa « haine père »
Comment (sur) vivre avec des mensonges sur notre enfance, notre passé, l’esprit oublie pas le corps.
J’ai vraiment envie de vous en dire plus sur l’intrigue, mais ce serait vraiment passer à côté d’un merveilleux roman, surtout pour l’écriture qui m’a subjuguée.
Je lirai avec plaisir un autre livre de l’auteure tellement son écriture, sa narration m’ont emportée. Loin. Très loin et ici en même temps.

Dernière citation « “Je voudrais savoir comment tu vas, toi, l’enfant qui n’avait pas de prénom. Savoir comment tu t’appelles, où tu vis, être sûre que tu n’étais pas en terrasse, au concert, que tu n’étais pas dans un avion, un métro, un hôtel ou une salle de musée, le corps criblé de balles, de boulons, amputé, abîmé, arrêté en plein vol, pour rien, pour la connerie des uns, pour la lâcheté des autres – tous autant que nous sommes.”

Coeur-Naufrage de Delphine Bertolon. Edition JC Lattes, 304 pages. Sorti le 1 mars 2017
0