Que j’adore les séries de Karen Marie Moning, oui les séries, car si on les a lues dans l’ordre on retrouve les personnages des « highlanders » et aussi ceux des « chroniques de MacKayla Lane ». (Je vous rassure on peut lire aussi les séries dans le désordre, là est tout talent de l’auteure)
Mac est beaucoup plus présente ce tome de même que Jericho et Ryodan.
On retrouve Dani sous sa nouvelle stature : Jada. Christian qui continue à apprendre sa condition de prince Unseelie. Cruce, etc.
C’est dense, complet et toujours aussi addictif.
On alterne les chapitres sur les points de vue de plein de personnages, Mac bien sûr, mais aussi Jada, la princesse Seelie, Ryodan.
Il y a moins d’humains dans ce tome, nos personnages principaux se cherchent, essayent de comprendre leurs conditions (Mac et son livre, Christian, Jada qui est devenue une femme de 20 ans, etc) ainsi qu’au combat qu’ils livrent toujours pour sauver la terre.
Le roi du givre a disparu, mais les trous noirs sont de plus en plus nombreux et de plus en plus grands menaçant la terre.
Mac va devoir faire face à son passé, un passé douloureux. 
Dani/Jada est le personnage qui m’a le plus surpris, elle femme hautaine sans sentiments cache une grosse faille et quand on la lit on ne peut que prendre cette gamine en pitié, ce passage m’a serré le cœur.
Les affreuses « bêtes » sont toujours là, big bug, les goules, le nettoyeur, etc.
Les 9 aussi, on voit surtout Jericho, Ryodan, Lor, et on lit des passages sur la condition de Dageus… je peux vous en dire plus sans vous spoiler.
Karen Marie Moning joue avec mes nos nerfs, la dernière phrase est un véritable cliffhanger ! 

Beaucoup d’éléments restent sans réponse, qu’a fait Dani pendant 5 ans dans les miroirs par exemple, qui est vraiment Shazam, comment Mac va pouvoir continuer de vivre avec le Sinsar Duh, etc.
Point positif supplémentaire, même si je n’avais rien oublié du tome précédent à la fin du roman il y a un glossaire avec toutes les castes, objets qu’on peut trouver au cours de la lecture, Karen Marie Moning prévient le lecteur au début du livre.

Je n’ai qu’une hâte c’est d’avoir la suite entre mes mains, mais je sais que je vais devoir être très patiente, en espérant que la traduction continue chez nous.
Les chroniques de Dani Mega O’Malley, tome 3 : fièvre née de Karen Marie Moning – Edition J’ai Lu,-509 pages, 13,90€ – 22 février 2017
0