Ce livre je l’ai lu pendant le Salon du livre de Paris, je me suis fait un marathon new romance, je termine ce roman à 21 h 30 le dimanche soir.
De tous les new adult lus ce mois-ci, je situe The Boy Next Door quasi au même niveau que Henry de Emma Chase (avis ici), même si clairement on n’est pas dans le même registre, ici tu oscilles entre drame et comédie, mais qui te donne une sublime histoire d’amour.
J’adore les triples D et Chelsea.
J’avais lu à sa sortie Step Brother, j’avais été ravie par la découverte de cette auteure et j’avais poursuivi avec Room hate, je te les conseille aussi, c’est vraiment une auteure avec une plume comme j’adore.
Tu ris autant que tu es émue. Joutes verbales, jeux de mots et phrases romantiques se côtoient et te donnent une romance qui tient la route.
C’est un coup de cœur, mais pas immense, une lecture forte c’est sûr, mais elle ne dépasse pas mes plus belles histoires d’amour quand même, je t’en parlerai un jour.
Histoire de te donner des idées de lectures.
Chelsea emménage dans un nouvel appartement de la Silicon Valley, elle a trouvé un appartement proche de son travail dans une belle résidence. 
C’est un cœur brisé au moment où tu la rencontres, Elec l’a quittée.
(Elec que tu vois dans Step Brother, ce n’est pas du tout une suite ni un tome compagnon, les romans de Penelope Ward sont liés, par exemple Jade la plus jeune sœur de Chelsea tu la rencontres dans Room hate, je le précise, car on m’a posé la question;)).
Son voisin de palier a l’air bien taciturne et passe son temps à peindre une fresque à la bombe.
Chelsea n’en peut plus d’être réveillée tous les matins par les chiens de cet étrange individu, elle prend son courage à deux mains et va le menacer de prévenir le propriétaire s’il ne sait pas tenir ses chiens… sauf qu’elle apprend que c’est lui le propriétaire de la résidence.
Chelsea est à la fois énervée contre lui et complètement hypnotisée par ses yeux bleus, elle rougit à la moindre de ses remarques, il occupe la moindre parcelle de son cerveau et de son temps.
Une fois passée au-dessus des apparences, il s’avère que ce bad boy au bonnet, tatoué et tagueur est très intelligent, s’il ne travaille pas c’est parce qu’il a vendu une entreprise fondée alors qu’il terminait le MIT.
Au début, c’est une bonne entente de voisinage, Chelsea garde ses chiens quand il doit s’absenter, il lui vient en aide quand elle met le feu à son appartement en cuisant une lasagne, mais ni l’un ni l’autre ne peut nier cette attirance, même bien plus que cela, qui existe entre eux.
Tout pourrait se passer si Damien ne refusait pas d’approcher plus qu’amicalement Chelsea, il refuse une liaison avec elle ; elle a déjà assez souffert avec son ex.  Comme ils s’entendent très bien, ils adorent passer du temps ensemble, ils décident de rester de bons amis, Damien va même inscrire lui-même Chelsea sur un site de rencontre.
Mais…
Ce que je te dis là se passe en très peu de pages, le temps avance rapidement dans le roman, 380 pages et 3 ans de vie de Chelsea et les triples D, les triples D sont Damien et ses chiens : Dudley et Drewfus.
Ce n’est pas un gros coup de cœur pour la fin un peu par contre, la révélation de la raison de Damien de tenir Chelsea à distance de lui je n’ai rien deviné, j’ai été super émue, je ne m’attendais pas du tout à cette tournure dans la deuxième partie du roman.
Si dans la première partie tu assistes aux échanges soit houleux, soit comiques, soit tristes, entre Damien et Chelsea, la seconde partie aborde un thème inattendu, c’est beaucoup plus dramatique. Je ne t’en dis pas plus et j’espère sincèrement que tu ne seras pas spolié sur cela.
Concernant les personnages, je te l’ai dit ; je les ai adorés. Je te parlerai de Damien et Chelsea ensuite. 
Les protagonistes secondaires sont eux aussi parfaits, Tyler, le frère de Damien ainsi que leur mère et Jade, la petite sœur de Chelsea m’ont vraiment plu, j’espère que nous les retrouverons dans un autre roman.
Les chiens, les doubles D, comme je les ai aimés ces toutous, ils ont une place importante et adorable dans l’histoire de Damien et Chelsea.
Nos héros sont tous les deux très très attachants.
Chelsea est plus pessimiste que Damien, elle aime avoir le contrôle sur tout ce qu’elle entreprend, Damien lui est plus impulsif et optimiste, ensemble la balance est équilibrée. Chelsea est généreuse, douce, empathique ; Damien, lui, c’est le book boyfriend idéal, mystérieux, drôle, gentil, il m’a tellement fait craquer avec ses chiens, il aime embêter Cheslsea, mais sous cette apparence légère se cache beaucoup plus que cela.
Un personnage que tu vas vraiment apprendre à connaître petit à petit comme Chelsea, ce qui aura pu t’énerver tu vas comprendre pourquoi ces réactions envers Chelsea et là crois-moi tu vas complètement succomber à son charme.
Leur altruisme et leur fragilité à tous deux m’ont beaucoup émue.
L’amour ne prévient pas, Penelope Ward va te montrer que non, tu ne peux pas tout contrôler dans la vie, tout prévoir, surtout quand des sentiments sont en jeu.
Moi qui adore lire des livres sur Noël je n’ai pu qu’être ravie d’en lire deux.
Deux Noëls différents, mais très touchants.
Une romance aussi légère que profonde, des moments doux et des moments un peu plus chauds.
Tu ris et tu pleures, tu as peur, tu as le cœur serré et tu es énervée.
Un roman qui a tout pour me plaire, j’adore passer par plusieurs sentiments au cours d’une lecture.
Des moments de joie, d’euphorie et de tristesse, avec, en plus, des animaux et des héros parfaits, imparfaits ; je ne peux que te conseiller cette superbe romance.
Des trois romans de l’auteure, c’est mon préféré, jusqu’à présent.

The boy next door de Penelope Ward – traduction de Elsa Ganem – New Adult, romance –  340 pages, 17€ – Édition Hugo, collection New Romance, en librairie le 5 mars 2018.

0