Expérience Noa Torson, tome 1 : Ne t’arrête pas
de
Michelle Gagnon

408 pages, 16,90€
Edition Milan

Noa se réveille sur une table d’opération, une cicatrice en travers de la poitrine. Elle ne sait pas où elle est, comment elle est arrivée là, ni même pourquoi elle a été opérée. Alors elle prend la fuite. Les tueurs à ses trousses confirment vite ses soupçons : rien de tout cela n’est légal. La jeune fille, hacker talentueuse et solitaire, vit depuis plusieurs années en marge de la société et pense pouvoir semer facilement ses poursuivants. Elle se trompe : pour la première fois de sa vie, si elle veut survivre, Noa a besoin d’aide. Car elle est la clé d’un terrible secret. Et ceux qui la traquent n’ont aucune intention de la laisser s’échapper.



Comme l’indique le synopsis, Noa, notre héroïne se réveille dans un lieu qu’elle ne connaît pas, elle ne sait pas non plus depuis combien de temps elle s’y trouve, si elle se souvient de qui elle est, de son passé, elle ne comprend pas ce qui lui est arrivé, dès son réveil elle n’a qu’une chose en tête : fuir, elle le sent, elle est en danger.
Parallèlement à Noa nous suivons Peter, un soir où ses parents sont absents ils décident de fouiller le bureau de son père, en faisant quelques recherches sur son ordinateur il tombe sur des informations qu’il n’aurait jamais dû voir… .
En un chapitre l’auteure nous plonge dans l’urgence, Noa est en fuite et Peter a lui aussi son lot d’ennuis.
Noa et Peter ont une vie complètement différente, Noa est orpheline et se débrouille de façon astucieuse dans la vie tandis que Peter vient d’une famille aisée, un point commun les réunit : ils sont tous les deux passionnés d’informatique.
Peter a créé un site internet qui rassemble des hackeurs et Noa est une hackeuse. 
Si nos 2 personnages se rencontrent, c’est grâce à cette passion. Je ne vous en dis pas plus, sachez simplement que nous allons suivre sans aucun temps mort « la fuite » de nos 2 héros.
Si j’ai été déstabilisée au début de livre par les termes « geek » utilisés pas l’auteure cela ne m’a pas plus dérangée que cela, j’ai été entraînée dans la course de Noa et Peter, le titre est bien choisi, car si Peter et Noa ne s’arrêtent pas, le lecteur non plus.
On démarre tout de suite l’intrigue, l’histoire se déroule en quelques jours, je peux vous dire qu’en quelques jours les 2 protagonistes n’auront pas beaucoup de temps de repos, nous non plus.
 Nous sommes dans le même sentiment d’urgence. Aucun temps mort ne vient ponctuer le récit, un début qui nous plonge directement dans l’aventure, ensuite des passages où malgré les rebondissements on en apprend davantage sur les personnages et ce qu’ils fuient et une fin palpitante.

Michelle Gagnon dose parfaitement ses révélations, nous ne sommes pas assommés de descriptions, nous sommes toujours dans cette perpétuelle fuite aux côtés des personnages tout en apprenant à mieux les connaître.
Noa et Peter sont deux personnages qui m’ont bien plu, je me suis attachée aux deux, s’ils ont bien cette passion de l’informatique en commun, ils partagent tous deux des souffrances, des cicatrices invisibles qu’ils essaient tant bien que mal de combler.
Noa est une adolescente déterminée et mature, Peter est un garçon très gentil, l’injustice l’insupporte.
Le style de l’auteure est fluide, un vocabulaire simple au service d’une intrigue palpitante, d’un bon scénario.
Un premier tome qui pose les bases, un suspens omniprésent, une course poursuite qui ne laisse aucun répit si aux héros ni au lecteur, un final qui donne envie de lire le prochain tome.
Un très bon thriller jeunesse, il plaira aux plus jeunes, mais aussi aux adultes qui ont bien conscience qu’ils lisent un roman jeunesse. 
L’auteure
A demain avec la chronique de Bodyguard, tome 1 : l’otage de Chris Bradford
0