Bonolon, le gardien de la forêt 

de

Nagaya Go et Kitahara Seibou

144 pages, 16,50€
Album jeunesse
Editions Nobi Nobi, juin 2013
Gentil géant aux allures de gros ours orange, Bonolon est un esprit de la nature qui vient au secours de tous les êtres vivants. Dès lors que les larmes d’une âme en détresse touchent les racines d’un arbre sacré, Bonolon, accompagné de son meilleur ami Gon, le petit chien, apparaît pour lui proposer d’exaucer son vœu le plus cher. Bien sûr, ses pouvoirs ne sont pas sans limite mais, chaque fois, Bonolon fait de son mieux pour répandre le bonheur autour de lui.

Au fil de cinq histoires tendres et émouvantes, suivez Bonolon qui parvient tour à tour à insuffler du courage au plus peureux des princes, à réunir une vieille dame et sa fille perdue, à réconcilier tous les animaux d’une même forêt, à restaurer le respect d’un petit-fils pour son grand-père et à redonner le sourire à une fillette malade. Des choses simples, certes… mais qui changent la vie !Création de l’auteur de manga culte Tetsuo Hara, Bonolon, le gardien de la forêt, est le messager de valeurs fortes telles que le respect de la nature ou encore la force de l’amitié.Toujours en cours de publication, Bonolon, le gardien de la forêt compte aujourd’hui plus de 40 histoires et a même été adapté en dessin animé à la télévision japonaise.



L’avis de souricette :

Qu’as-tu pensé de ce livre mon souricette ?
J’adore Bonolon, c’est mon livre préféré, j’ai même envie de l’apporter
à l’école pour le montrer à mes amis. 
Bonolon est gentil avec tout le monde, il
est grand mais ne fait pas peur, il a des pouvoirs magiques. Il me fait rire
mais il m’a fait pleurer aussi quand lui il pleure
.
J’adore les dessins, j’ai envie d’encore lire d’autres histoires
de Bonolon, en attendant je vais le relire souvent toute seule ou avec toi
maman.
Quelle est ton histoire préférée ?

L’histoire que j’ai préférée c’est l’histoire de Lemo (le miracle
des larmes
) elle est très triste cette histoire mais elle se termine bien, j’avais
envie de serrer très fort Bonolon dans mes bras.
Tu m’achèteras un nounours de Bonolon ? oui ma chérie si un
jour j’en trouve un je l’achèterai pour toi

Quelle est l’histoire que tu as le moins aimée ?
Aucune, je les aime toutes, peut-être que la première est plus
pour les garçons mais j’ai quand même bien aimé le prince. (La pierre de
bravoure
).

L’avis de Souris (attention c’est long mais il y a tellement à
dire sur ce livre ♥)

Bonolon est un gentil géant orange, il veille sur la nature et a pour mission de venir en aide à toutes personnes se trouvant en situation de détresse, dès que quelqu’un verse des larmes sur les racines d’un arbre il arrive et lui propose d’exaucer un vœu. 
Bonolon est accompagné de son ami, Gon, un petit chien qu’il a recueilli alors qu’il se faisait maltraiter, il est d’ailleurs couvert de bandage. Gon aide Bonolon pour ses missions, ils sont inséparables.
Dans ce recueil nous avons 5 histoires de Bonolon, (La pierre de bravoure, Souvenirs d’automne, Problèmes de voisinage, Le vieil homme et la pomme, Le miracle des larmes) , en fin d’ouvrage la faune et la flore rencontrées dans le livre.
-Dans la
première histoire il vient en aide à un jeune prince désœuvré par la mort de
son père le Roi,
il pèse tant de responsabilité sur ce jeune garçon qui n’a
aucune confiance en lui,
son vœu escalader une montagne réputée dangereuse, nous
suivons le périple du Prince et de Bonolon, voyage au terme duquel il apprendra
ce qu’est le courage.


Dans le deuxième récit, Bonolon et Gon, son fidèle ami viennent en
aide à une vieille dame malade
, elle s’occupe d’orphelins, ce sont eux qui font
le vœu, l’esprit de la nature permettra à Martha de retrouver sa fille perdue
dans la forêt il y a de nombreuses années.
Dans la troisième histoire on aborde les problèmes de voisinage à
travers Tukk l’écureuil et Bony le castor, 
ces deux-là sont des amis de longues
dates mais à cause d’un malentendu le castor est chassé par les autres
habitants de la forêt, Bonolon leur fera comprendre qu’ils ont besoin de Bony
pour construire les barrages autour de la rivière, il ramène la paix parmi les
animaux.
Avec le vieil homme et la pomme on aborde le respect de la nature
et sa richesse
, Appolo le vieil homme a passé sa vie à s’occuper d’un pommier
qui n’a jamais donné aucun fruit, Gon et Bonolon vont parler à l’arbre et ainsi
savoir comment le guérir, par la même occasion ils viendront en aide au
petit-fils de Appolo tombé malade et qui a essuyé beaucoup de moqueries au
sujet de cet arbre soi-disant magique
. L’histoire se termine quand Luc, le
petit-fils est lui-même devenu grand-père et qui perpétue la tradition de
prendre soin de l’arbre.
La dernière histoire traite de la maladie et de la mort, la petite
Lemo est orpheline,
elle a perdu ses 2 parents lors d’une épidémie, son vœu :
guérir tous les villageois, Bonolon ne peut exaucer qu’un seul vœu,
il pensait
qu’elle lui demanderait de la guérir mais elle pense aux autres avant de penser
à elle, le sujet de ce conte est le don de soi.
Vous l’aurez compris, à travers de magnifiques histoires, tendre
et souvent émouvante
(la dernière m’a particulièrement émue) nous suivons
Bonolon, il répand le bonheur autour de lui mais surtout véhicule des valeurs
fortes
telles que le courage, la persévérance, l’écologie, l’amitié, la
différence, la transmission entre génération, la générosité, le respect.
J’ai apprécié que l’on trouve en fin d’ouvrage un glossaire
reprenant les animaux et arbres rencontrés dans le recueil,
les enfants ont pu
s’informer sur le camphrier ou le peuplier. Cette partie pédagogique commune à
tous les livres de chez Nobi Nobi n’est pas négligeable.
Je dirais que ce recueil convient à tous les âges, pour la lecture
je pense qu’il conviendrait mieux à un enfant sachant déjà lire et disposant d’un
vocabulaire déjà élaboré
. Pour ma souricette, quelques mots étaient parfois
difficilement compréhensibles. Toutefois, les plus petits s’amuseront des
magnifiques illustrations, s’enthousiasmeront devant ce bon gros géant orange,
ils apprécieront aussi l’histoire qui réunit les animaux de la forêt. 
Les
adultes
eux trouveront leur compte aussi, qui ne voudrait pas un Bonolon près à
exaucer un seul de nos vœux, qui nous viendrait en aide ET nous ferait relativiser ?
 De plus certaines des histoires permettent d’aborder des sujets délicats comme
le sujet de la mort, qui est ici, traitée de manière directe mais juste.
La mise en page est superbe, elle change à chaque page, parfois
des illustrations de pleine page, parfois découpée en vignette, elles enlèvent
toute monotonie à ce superbe objet
Les illustrations sont comme en relief,
Bonolon et les arbres sont gigantesques, comme s’ils veillaient sur la vie qui
les entoure.
Les couleurs sont tendres comme Bonolon, nous avons adoré les
dessins, j’espère d’ailleurs que nous aurons un jour le plaisir de pouvoir voir
les dessins-animés ou avoir d’autres histoires de ce génie de la nature.
Un livre à avoir dans sa bibliothèque, ces petites histoires
simples, parfaitement construites, pleine d’émotion vous feront passer de bons
moments en famille
, j’ai aimé le développement et la profondeur des récits, j’ai
adoré les illustrations et la bouille de Bonolon.
 
Un gros coup de cœur pour cet
album jeunesse.

Pour en savoir plus : (source Nobi Nobi et Manga News)

C’est Tetsuo Hara, surtout connu pour « Ken le
survivant » qui est à l’origine de ces histoires
Au Japon 40 histoires de
Bonolon  sont déjà disponible et il a été
aussi adapté en dessin-animé
.
Seibou Kitahara : Illustrateur
Né en 1955 dans le département de Kumamoto, Seibou Kitahara entre
dans les années 70 à la rédaction du journal Weekly
Shônen Jump des éditions Shûeisha, qui a vu naître les plus célèbres séries de
l’univers du manga comme Dragon
Ball, Les Chevaliers du Zodiaque, ou plus récemment Naruto et One Piece. Il devient alors le responsable éditorial de
plusieurs auteurs qui connaîtront un immense succès, dont Tsukasa Hôjô(City Hunter, Cat’s Eye) et Tetsuo Hara (Ken le Survivant). En 2000, il fonde avec ces deux auteurs la
maison d’édition Coamix.
Il travaille toujours en étroite collaboration
avec Tetsuo Hara sur les œuvres de ce dernier : il est notamment l’auteur
des histoires de Bonolon,
le gardien de la forêt.

Tetsuo Hara : Auteur
Né à Tokyo en 1961, on ne présente plus ce mangaka
célèbre dans le monde entier pour sa saga Ken le Survivant – Hokuto no
Ken, publiée à partir de 1983. Cet illustrateur au coup de crayon
dynamique a su passionner des générations d’adolescents grâce aux aventures de
ses héros musclés.
Néanmoins, Tetsuo Hara a aussi toujours eu l’envie de
s’adresser aux enfants. C’est ainsi qu’il a inventé le personnage de Bonolon il
y a une vingtaine d’années quand il est devenu papa, afin de pouvoir raconter
ses propres histoires à des jeunes enfants, bien loin de ses mangas réalistes
et violents. Mais à l’époque, Tetsuo Hara est submergé de travail avec la
parution de ses séries à succès. C’est en 2004 qu’il réussit à faire renaître
ce projet cher à son cœur sous la forme de livres illustrés.

Dans Bonolon, le gardien de la forêt,
Tetsuo Hara s’occupe de la création des personnages, du développement des
histoires et supervise la mise en scène.
Pour imaginer le design de Bonolon, il a pris
comme modèle un sumo, car il voulait que ce bon géant soit perçu à travers le
monde comme le symbole du Japon (les cornes sur sa tête sont une adaptation de
la coiffure des sumos et ses habits sont inspirés de leur tenue
traditionnelle).

 Go Nagayama :
Auteur

Go Nagayama a étudié à la faculté
des beaux-arts de Musahino (dans le département de Tokyo). Il exerce sa
profession d’illustrateur en indépendant.

Depuis 2004, il est l’illustrateur de Bonolon, le gardien de la forêt, dont il a affiné le trait au fur et à mesure du
temps, et pour lequel il dessine une nouvelle histoire tous les deux mois au
Japon.

0