Un des titres de la rentrée littéraire qui m’attirait le plus, sans être un coup de cœur j’ai apprécié ma lecture.
Nous ne sommes pas dans un thriller comme pourrait le laisser suggérer la quatrième de couverture, mais dans un roman immersif, introspectif.
Benjamin, le frère de Summer disparue un soir d’été au bord du lac Léman, 24 ans après est en pleine dépression.
Il est suivi par un psychiatre, peu à peu il se souvient de choses, d’événements qu’il avait complètement occultés.
La narration, avec le personnage de Benjamin est parfois perturbante car il revit à la fois des événements de son enfance avant la disparition de Summer, l’après disparition avec cette famille devenue encore plus bancale qu’elle ne l’était avant, Benjamin vit sa vie d’ado seul, avec une colère et une souffrance qu’il ne parvient pas à exprimer, il y a aussi les rêves, les songes qu’il fait imaginant Summer au milieu de ce lac qu’il l’appelle, et enfin ses rendez-vous avec le docteur Straub.
Des changements de temporalité en plein chapitre qui peuvent être déstabilisant à certains moments.
Malgré tout, j’ai aimé suivre Benjamin, ses questionnements, les réponses qu’il va trouver.
Les mots qu’il va réussir à mettre sur ses maux alors que jusqu’à présent il avait tout enfoui sûrement pour ne plus souffrir.
Parmi les autres protagonistes il y a bien sûr les parents, des êtres que j’ai trouvé égoïstes et que je ne suis pas parvenue à plaindre, quand arrive la fin on comprend pourquoi.
Un livre qui met en exergue ce que les non-dits, les secrets peuvent faire comme désastre sur l’enfant devenu adulte.
On suit Benjamin en pleine crise de dépression, la culpabilité qu’il porte, la sensation de ne jamais avoir fait partie de cette famille jusqu’à ce qu’il reprenne pied peu à peu et comprend tout.
Le dénouement de l’intrigue tient en quelques phrases, mais des phrases-chocs qui traitent d’un sujet tabou encore aujourd’hui.
Un livre qui pourra plaire si l’on ne s’attend pas à de l’action et des rebondissements, c’est un roman d’ambiance, un roman qui met le point sur ce que ressent la famille quand un membre de celle-ci disparaît, comment chacun réagit ou pas ainsi que sur les secrets et mensonges.
Une ambiance portée par la très jolie écriture de Monica Sabolo, un suspens sur l’énigme de Summer maintenu jusqu’au bout et qui montre que les apparences sont bien souvent trompeuses.
Summer de Monica Sabolo – roman contemporain – Littérature française – Édition JC Lattès – 320pages, 19€ – En librairie le 23 août 2017
0