Voilà une excellente saga jeunesse qui a tout pour me plaire.
Simon a tout ce que j’aime chez les personnages principaux et en plus son ami est une souris : Félix, tu vois un peu pourquoi je me suis tellement attachée à ce garçon de 12 ans ?
Ce n’est pas la seule raison, le monde crée par Aimée Carter est fantastique, addictif, une excellente saga pour les jeunes lecteurs, mais que j’ai pris plaisir à lire alors que tu le sais j’ai 40 ans.
L’intrigue démarre assez vite.
Simon vit à New York, à proximité de Central Park en compagnie de son oncle Darryl. Il n’a jamais connu son père et sa mère est tout le temps en déplacement en tant que zoologiste.
C’est le jour de la rentrée après les vacances, Simon n’a aucune envie de retourner en classe, il est la tête de Turc de l’école, il se fait harceler. Il n’en parle pas à son oncle uniquement à Félix la souris son ami qui vit avec lui depuis 8 mois et aux pigeons qui viennent lui rendre visite le matin.
Ce jour de rentrée est, non seulement pénible, car la petite brute s’en prend directement à lui ; qu’il a perdu son meilleur ami Colin qui a préféré suivre la masse, mais en plus il s’est battu et a séché la dernière heure de cours. En rentrant chez lui alors qu’il pense tomber sur son oncle furieux c’est sa mère qui l’accueille.
La vie de Simon va alors prendre un tour tout à fait inattendu. Je ne t’en dis pas plus. Sache, mon cher lecteur, que l’auteure va te révéler au fur et à mesure de ta lecture le monde qu’elle a créé, mais qu’elle va aussi te tenir en haleine avec les multiples rebondissements et révélations que notre jeune héros va faire sur lui, sur sa famille, sur ses racines.
L’écriture d’aimée Carter est simple, fluide, addictive et pleinement accessible aux jeunes lecteurs, même si les informations et les révélations sont nombreuses autant sur les personnages principaux que sur le monde créé elle prend le temps de tout expliquer sans trop détailler. Impossible de te lasser.
Tu aimes les animaux comme moi ? Alors ce livre est pour toi.
Dans le monde d’Aimée Carter, il y a le monde des humains et celui des humains qui ont la capacité de se transformer en animal : les animalgame.
Il existe 5 royaumes parmi eux : le royaume des cieux avec à sa tête un aigle royal (les oiseaux), le royaume des mammifères dont les gardiens sont les loups avec à sa tête un alpha ; le royaume sous-marin, celui des insectes et des reptiles.
Dans le zoo de Central Park se cache une école un peu spéciale : le repaire, une école interespèce. On y enseigne à des élèves venant de tous les royaumes sauf celui des oiseaux. Pourquoi ? Ça, tu devras lire le livre.
Sache aussi, que Orion, l’aigle royal, chef des oiseaux et l’alpha, reine des mammifères, se livrent une bataille sans répit depuis plus de douze ans. L’un comme l’autre veut retrouver le sceptre du Roi animal ; grâce à cette relique, ils pourraient régner sur les 5 royaumes. Simon ; Isabel sa mère et Darryl sont liés à tout cela, surtout Simon. Il va devoir faire preuve de bravoure face à tout ce qu’il va apprendre.
Les personnages sont très attachants Simon en particulier. Il est empathique, il a le cœur sur la main, même si on le blesse il est prêt à pardonner, un peu tête brûlée et tétu, parfois capricieux (ces traits de caractère en font un personnage tout à fait crédible), il est loyal envers sa famille et ceux qu’il aime ; protecteur avec Félix la souris, mais aussi avec Ariana, Benjamin ou Jam, deux nouveaux amis.
Tu feras aussi la connaissance de Winter, de Nolan, Garrett et tant d’autres, mais ceux que tu te rappelleras sont bien les trois premiers.
Ils véhiculent des valeurs que j’aime.
L’auteure montre au lecteur qu’on n’a pas besoin d’être fort pour se faire respecter, qu’il ne faut pas avoir peur de la différence, qu’il faut accepter l’autre tel qu’il est.
Le rythme tout comme les révélations sont parfaitement maîtrisés et doses. Le suspens est constant. La fin ne nous donne qu’une envie : plonger sur la suite. On a des révélations, mais aussi des questions qui restent.
J’ai eu le cœur serré, j’ai souri, j’ai été attendrie, j’ai été émue et étonnée par Simon.
Ce jeune antihéros est incroyablement bien construit ; il est terriblement attachant, il me tarde de retrouver lui et sa souris Félix.
Qui sait peut-être que je ne te le dis pas, mais que je suis moi aussi un animalgame xD
Je te le conseille, si tu adulte comme moi et que tu cherches un roman d’aventures pour t’évader ; ou je le conseille aux parents de jeunes enfants, je dirais 8 ans si c’est déjà un grand lecteur ou à partir de 10 ans.
P.-S. j’ai la phobie des araignées et pas qu’un peu tu me crois si je te dis que je me suis prise de tendresse pour une veuve noire ?
Simon Thorn, tome 1 : Simon Thorn et le sceptre du Roi animal de Aimée Carter – traduction de Cyril Laumonier – roman jeunesse- aventure – fantastique – 330 pages, 14.95€ – Édition Michel Lafon, en librairie le 10 janvier 2017
0