Sarah Dessen si tu ne la connais pas est une auteure spécialisée en jeunesse et Young Adult que j’apprécie beaucoup, ce n’est pas mon premier que je lis d’elle et je suis une nouvelle fois ravie.
J’adore les romans qui te font passer par toute une palette de sentiments et c’est le cas avec Once and for all.
Louna, 17 ans, s’apprête à passer son dernier été avant d’entrer à l’université.
Elle aide sa mère et son associé William dans leur entreprise de Wedding planer.
Aucun des trois ne croit encore à l’amour, ils sont très cyniques malgré leur métier.
Louna pense pareil ; l’amour, même le grand, peut prendre fin d’une seconde à l’autre.
La mère d’une des futures mariées demande à Natalie d’engager son fils juste le temps d’un été.
Du même âge que Louna il ne fait que des bêtises et prend tout à la légère.
Louna n’est pas enchantée lorsque sa mère accepte, mais elle devra bien s’y faire.
Après tout, ce n’est que pour deux mois.
Elle avait déjà eu un aperçu de Ambrose lors d’un mariage précédent, elle est certaine qu’il ne fera pas l’affaire.
Il est bien trop insouciant pour sa mère pour qui tout doit être maîtrisé du début à la fin de la réception pour que les futurs mariés aient le mariage de rêve qu’ils ont voulu.
Obsédée du travail, maniaque, ponctuelle ; elle mène son équipe à la baguette alors, Ambrose qui accumule gaffe après gaffe ; impossible il ne restera pas.
Sarah Dessen va te faire pénétrer dans ce monde des Wedding planer, ce n’est pas du tout un métier qui m’a fait rêver, mais aborde avec lui le thème de l’amour.
Peut-il être éternel ou pas ?
Pour Natalie, la patronne et mère de Louna ; jamais ; elle ne croit plus en l’amour, elle ne vit que pour son travail et sa fille.
William, son associé et parrain de Louna, homosexuel pareil, il a bien quelques relations, mais, aucune qui lui a fait dire que peut-être, l’amour avec un grand A existait.
C’est avec ces deux cyniques (mais très charmants) que Louna va grandir.
Elle a vécu son grand amour, elle y a cru, mais il a pris fin ; depuis c’est fini.
Elle ne se donne même pas la chance de ressayer, Jillie, sa meilleure amie insiste pourtant.
Rien à faire, Louna refuse toutes les sorties jusqu’au jour où Ambrose lui lance un pari.
Lui, qui prend toutes ses relations à la légère, en ayant parfois même deux copines à la fois, devra tenir 7 semaines avec la même fille et Louna : enchaîner les histoires sans lendemain. Pour Louna, c’est gagné d’avance, elle ne veut plus s’investir dans une relation, son cœur est toujours brisé depuis Ethan.
Quand tu comprends toute leur histoire grâce à des flash-back que Louna te narre il y a de quoi être brisée.
Tu comprends pourquoi elle présente parfois des signes de syndrome post-traumatique.
Quand j’ai su, j’ai moi-même eu les larmes aux yeux.
Leur histoire va te faire rêver, tes yeux vont briller comme les étoiles dans le ciel qu’ils observent et en même temps les larmes vont couler comme les vagues qui s’échouent sur la plage lors de la marée haute.
Ambrose va peu à peu apprivoiser Louna grâce à ses plaisanteries, son humour, sa légèreté, sa philosophie de vie, son amour pour son petit chien.
Il vit tout au jour le jour et va chercher à aider à Louna à comprendre qu’elle peut, elle aussi, s’amuser.
 Il va la dérider même s’il ne connaît pas son passé.
Il va lui faire comprendre que c’est impossible de tout contrôler, des inattendus il y en aura toujours et à tout moment ; même quand tu as tout planifié.
Que tout ne se passe pas dans le confort de la facilité, mais que le chemin pour parvenir au bonheur est semé de pièges, d’embûches. À toi de te relever.
Il lui dit sans vraiment le prononcer de se mettre en danger, d’oser.
« On ne sait pas toujours ce dont on a besoin dans la vie »
Ambrose, je l’ai adoré, il apporte beaucoup d’humour au récit, un garçon vraiment très très attachant et charmant.
Loin du petit con qu’il montre à tous, il n’est pas non plus le gamin blasé par l’argent de ses parents.
Les protagonistes sont superbement construits, même les personnages de passages lors des mariages du arrivés parfaitement à te les représenter.
Je me suis prise d’une très grande empathie pour Louna, elle pourrait être ma fille, j’avais envie de la protéger, de la serrer dans mes bras, la réconforter et la rassurer.
Je ne peux pas te dire pourquoi, je te gâcherai une partie importante du roman.
J’ai en fait aimé tous les personnages secondaires du roman : William, Natalie, Jillie et ses frères et sœurs.
Personnages principaux, comme secondaires, ils ont tous cette qualité ; ils sont tous sans exception fascinants.
Avec les mariages organisés par la mère de Louna, du plus simple au plus excentrique tu vas voir que l’envers du décor est loin de faire rêver.
Tu auras des moments de tension, de stress pour que la journée se passe comme prévu, des moments d’émotion.
Des demandes incongrues, des invites incontrôlables, des mariées hystériques ou des mères dictatrices, des catastrophes de dernières minutes.
C’est vraiment un très beau roman, je n’ai rien à lui reprocher.
L’écriture de Sarah Dessen est toujours aussi addictive et fluide.
Les thématiques traitées par le biais de ses protagonistes sont justes, ancrées dans l’actualité. Elle les traite ni à la légère ni de trop.
Elle a cet équilibre que j’aime chez elle.
Même si les sujets sont graves voire dramatiques, elle apporte toujours cette lueur d’espoir.
Elle transmet de si beaux messages qui poussent à l’introspection.
Comme je te le dis en introduction, tu passes par tout un échantillon de sentiments.
Tu vas rire, pleurer, être énervée, sourire, lever les yeux au ciel.
Il y aura parfois de la pluie suivie d’un grand soleil faisant surgir un arc-en-ciel.
En résumé, mon cher lecteur si tu as envié d’une comédie romantique ce livre est pour toi.
C’est romantique et tragique, comique et cynique, mais je t’assure qu’une fois commencé tu ne pourras plus t’arrêter parce que tu voudras et tu espéreras un happy end… mais est-ce que toutes les histoires connaissent une fin heureuse ?
Je te conseille vraiment Sarah Dessen, à la fois des romans légers qui abordent des thèmes sensibles. Une écriture addictive qui te transporte au cœur de ses écrits.
Once and for All de Sarah Dessen – traduction de Sofia Tabia et Diane Durocher – young adult, romance, drame, mariage- 448 pages, 15€ – Édition Lumen , en librarie le 15 mars 2018
0