Nous sommes en Florence en 1997. 
Tess y est en vacances avec sa meilleure amie Doll avant son entrée à l’université, 2 filles totalement opposées. 
Doll ne songe qu’à s’amuser et profiter des vacances, Tess quant à elle, passionnée d’histoire, passe son temps dans les musées, les églises. 
C’est dans une des ces églises qu’elle va pour la première fois croiser le regard de Gus, il est aussi en vacances, mais avec ses parents. Ils sont là pour essayer de surmonter une tragédie et unifier leur famille.
« C’est le premier jour du reste de ta vie » une phrase qu’elle a lue sur une assiette chez elle, cette phrase va prendre tout son sens quand Tess va rentrer chez elle en Angleterre, sa vie va totalement changer, c’en est fini de l’insouciance.
Ce qui m’a assez frustré avec ce roman que j’ai pourtant aimé c’est que pendant 16 ans nous allons suivre la vie de Tess et Gus, nous, lecteur nous savons qu’ils sont faits l’un pour l’autre, mais l’auteure ne nous préserve pas.
Les 2 personnages principaux continuent leur vie avec ses moments de joie, de peine, son lot de tragédie et de malheur, ils se recroisent plusieurs fois quelques secondes sans se voir et c’est d’autant plus frustrant pour nous lecteur.
Finitont-ils ensemble ?
Le destin finira y-il par réunir ces 2 âmes sœurs.
Il est plus question dans ce roman de quête de soi, on a beaucoup d’introspection de la part de Tess et Gus, l’auteure nous livre leurs pensées en alternant les chapitres. 
Tess et Gus devenant tour à tour narrateur.
Kate Eberleen aborde des thèmes difficiles comme le deuil, le syndrome d’Asperger, le divorce, tout en faisant grandir ses personnages, nous les voyons de leur 18 ans à leur 34 ans. 
On les voit évoluer, faire leurs études, débuter leur carrière.
J’ai aimé ce roman même si ce n’est pas la romance attendue, j’y ai trouvé quelques longueurs, mais quand c’est un roman de 500 pages où les protagonistes nous livrent leurs pensées ce n’est pas évident de maintenir le lecteur en haleine.
Je ne peux pas vous dire plus, vous l’aimerez si ce n’est pas une romance au sens classique du terme que vous attendez si par contre c’est ce que vous cherchez vous serez déçu. 
Pour ma part j’ai aimé suivre ces 2 rêveurs, j’ai été émue par les épisodes qu’ils traversent et j’ai souri aussi.

Un livre qui ne me laissera pas un souvenir impérissable, mais que j’ai aimé.
Miss You de Kate Eberleen – Édition Nil – romance contemporaine – roman – 528 pages, 22€ – Sorti le 1er juin 2017
0