Quand j’ai terminé Saving Her, j’ai dit aux copines sur Twitter que je n’allais pas enchaîner avec une romance parce que j’avais peur de ne pas l’apprécier à sa juste valeur.
Marlène m’a convaincu et je me suis donc lancée, merci, Marlène.  (Clique sur son prénom pour accéder à son blog)
Je viens de passer un moment de lecture bouleversant.
Mon cher lecteur, Loving Redemption n’est pas une romance new adulte que je vois souvent, ici les deux personnages ont des problèmes de surdité.
Reed est né sourd tandis que Carli est malentendante.
Carli suit les cours à la fac, en dernière année de licence elle se destine à devenir professeure, mais lors d’un cours l’une de ses prothèses auditives tombe en panne.
Elle doit changer les piles, mais n’en a pas.
Panique à bord, déjà qu’elle ne comprend pas le professeur là elle n’entend plus rien et n’arrive pas à prendre des notes alors que tous les autres élèves noircissent leurs feuilles.
C’est pendant ce cours que Reed entre en scène.
Il est accompagné par deux traductrices, car lui, sa surdité a été prise en compte par ses parents.
Il a donc des traductrices qui lui expliquent en langue des signes ou à l’aide d’une sténo qui prend les notes et qu’il faut suivre à l’écran.
C’est la première fois que Carli voit cela.
Elle qui a honte de sa mauvaise audition, car dans sa famille on l’a élevée comme une handicapée elle voit Reed si à l’aise et beau en plus ce qui ne gâche rien.
Lui aussi remarque Carli justement, car elle ne prend aucune note.
Ils vont commencer à se connaître, par faire connaissance. Immédiatement on sent qu’une alchimie naît entre eux.
Bien au-delà de la romance qui va naître entre les deux héros Laura Brown s’attache à bien différencier les sourds des malentendants et surtout à balayer tous les clichés ou croyances que l’on peut avoir.
Carli a toujours été seule, elle s’est toujours sentie à part même dans sa propre famille, elle ne peut pas participer à une conversation à plusieurs, car les bruits se mélangent dans sa tête.
Malgré ce souci, son manque de concentration elle veut réussir ses études.
En se tenant à l’écart des autres, elle se protège, elle ne doit rien expliquer, mais voilà que Reed arrive et balaie tout ce qu’elle pensait maîtriser jusqu’à présent.
Carli est un être brisé, elle ne pense pas pouvoir aimer.
Elle pense être indigne, d’être un boulet. Elle s’empêche d’être heureuse et barricade tous les sentiments qu’elle pourrait avoir.
Elle a assez souffert.
Reed lui-même si sa surdité il la vit très bien puisque ses parents l’ont aidé est aussi un être brisé. Il a été adopté à l’âge de 3 ans. Et si sa surdité était en cause ?
De plus, il y a deux ans que son père est décédé ; le père qui l’a élevé, qui l’a toujours conseillé et enfin en même temps que le décès de son père ; son ex-petite amie ; Beth lui a brisé le cœur.
Il n’est pas prêt à aider quelqu’un ni à laisser une personne autre que Tanner, Willow et Val entrer dans son intimité.
Il a beau avoir des amis, une vie sociale, un travail lui aussi refuse d’ouvrir son cœur à nouveau. Il est mort de peur.
L’un et l’autre pourtant sentent bien que quelque chose existe entre eux, on comprend aisément leurs difficultés, leurs sentiments et leurs espérances ou attentes grâce à l’alternance des points de vue.
On se glisse à la fois dans la peau de Reed et de Carli.
Petit à petit, doucement, au fil des rendez-vous, des sorties entre amis leur amitié va se transformer en un amour très fort, beau et unique.
Ce serait si facile si Reed et Carli n’étaient pas tourmentés par leurs passés.
Laura Brown en plus de très bien t’immerger dans le monde de la surdité aborde des thèmes dramatiques, elle maintient le suspens.
Tu comprendras au fur et à mesure de ta lecture toute la psychologie et les difficultés des deux héros.
Reed comme Carli au fur et à mesure qu’ils comprendront certaines choses enlèveront un poids après l’autre. 
Brique après brique, les murs qu’ils avaient montés autour de leur cœur, tombent.
Reed m’a complètement charmée.
Un ami formidable, un fils présent pour sa mère, il est protecteur et charmant, attentif et attentionné avec Carli, mais aussi avec ses élèves et ses amis.
Carli ne le sait pas, mais elle va l’aider et lui ne sait pas qu’il sort Carli d’un enfer bien plus terrible qu’on aurait pu l’imaginer.
Carli est aussi une héroïne que j’ai adorée, malgré ses faiblesses, ses défaillances auditives et mentales elle a trouvé des moyens de les combler et de pouvoir avancer dans la vie.
Elle est pleine de volonté et j’ai eu bien envie de la protéger moi aussi.
Je me suis sentie très proche d’elle par son vécu, ça m’a fortement remué.
Que dire de l’écriture de Laura Brown si ce n’est qu’elle m’a envoûtée et qu’elle te raconte la plus belle façon d’AIMER QU’il soit : pas besoin de parler. Se comprendre pour s’aimer.
La différence, le passé, ils ne te construisent pas. C’est toi qui es maître de ton destin.
J’ai apprécié que tout se passe en douceur et que les rebondissements soient nombreux même s’il est évident qu’une romance va naître entre les deux héros dès le début ; ils ne se tombent pas dessus directement. Laura Brown prend le temps d’asseoir son intrigue, ses intrigues.
Elle ménage son suspens.
Elle te développe peu à peu la psychologie de ses personnages, principaux comme secondaires.
Tu dévores ce roman avide de savoir ce qu’il va se passer pour Reed et Carli.
J’ai adoré Willow et Val, ainsi que Katti, une des sœurs de Carli.
Une écriture résolument moderne et très belle. Grâce aux échanges de textes, de SMS des deux héros, le suspens qui est maintenu et les nombreux retournements de situations, les révélations sur les personnages.
J’ai été bousculée, saisie, horrifiée. J’ai ri, souri et pleuré.
Les émotions sont fortes, très bien développées et décrites, tu les vis à fond, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.
Comme ils ne peuvent pas communiquer ils utilisent des moyens pour qu’ils puissent se parler, des SMS, des mots écrits sur un carnet et toi tu les suis ces échanges et tu tombes complètement amoureuse de ce couple.
Bien que les thèmes soient dramatiques pour certains, elle ne tombe pas pour autant dans le mélodrame, tout est dosé.
Les messages qu’elle te fait passer sont notamment la tolérance, mais aussi, et surtout, l’espoir. Que même détruit moralement et physiquement, on peut se reconstruire et aimer. 
Que tout le monde a droit à l’amour. C’est aussi un très beau livre sur la reconstruction morale.
 
Plein d’authenticité (elle est elle-même malentendante, elle s’est inspirée de certains faits du livre pour l’écrire) Laura Brown t’emmène dans un monde différent.
Elle fait tomber les barrières.
C’est une lecture intense, bouleversante, remplie de message d’espérances.
C’est touchant, quand tu les vois s’ouvrir l’un à l’autre c’est magnifique.
Deux magnifiques fleurs refermées en corolles qui laissent peu à peu s’ouvrir un pétale après l’autre pour s’offrir au soleil.
Reed et Carli sont deux héros extraordinaires, lumineux, mais ils ne le savent pas. Des êtres torturés et brisés qui vont refaire surface à la vie grâce à l’amour
J’ai beau être ouverte d’esprit et tolérante ; je ne savais pas par exemple que les appareils auditifs n’aident pas complètement les malentendants, ceux-ci amplifient les sons, mais n’aident pas à les déchiffrer ou les comprendre.
Je te conseille ce roman qui change des thèmes habituels et te donne une très belle leçon de vie.
Love Redemption de Laura Brown – New Adult – Surdité, malentendant – 320 pages, 14.90 € – Éditons Harlequin, collection &H, en librairie le 10 janvier 2018
0