Quel beau roman feel-good que je viens de terminer.
3 sœurs reviennent de Milan pour recevoir l’héritage de leur arrière grand-mère.
Il y a Clara, Emma et Justine. Justine est la seule à n’avoir rien hérité d’exceptionnel juste une boîte avec quelques babioles.
Le temps du retour en train elle décide d’explorer cette boîte sans intérêt et finalement trouve des lettres que son arrière grand-mère lui a adressées à elle.
Petite, elle lui avait demandé de lui raconter l’histoire de ses fiançailles.  Ces lettres vont lui expliquer la rencontre de Jolie Rose avec Sandro.
Pour arriver à lui raconter l’amour de sa vie Jolie Rose lui narre toute son enfance, de la rencontre de ses parents, le mariage de ses sœurs, mais surtout l’auteure nous raconte avec beaucoup de justesse l’émancipation de la femme, leur condition au début du XIXe siècle, la guerre 14-18, la vie en France et en Corse.  La pauvreté de ses parents, mais une famille tellement unie.
L’auteure alterne les chapitres, on passe à Justine, mère de famille et blogueuse renommée à Jolie Rose, 2 femmes en miroir à des époques différentes et pourtant qui se ressemble.
L’auteure est résolument féministe, elle l’évoque à travers les échanges des 3 sœurs qui sont succulents, 3 jeunes femmes indépendantes.
Marlène Schiappa aborde quantité de thèmes de notre époque, la vie (trop) connectée, le divorce, l’homosexualité, mais surtout l’amour, le thème principal du livre, autant l’amour entre homme et femme, mais aussi et surtout l’amour filial, l’importance de garder des liens avec les générations précédentes qui ont tant à nous apprendre.
La mère de Justine et son arrière grand-mère apportent beaucoup d’humour et d’espièglerie au récit.
Un très beau livre sur les femmes, leurs luttes, leurs espoirs, leur ténacité, les espoirs déçus, des femmes forts, quelle que soit l’époque qui luttent contre la fatalité.
Les personnages sont très bien construits et attachants, à l’image des sœurs de Jolie Rose et du mystérieux Lorenzo, à bord du même train que Justine et qui lui pose souvent des questions.
Le titre prend tout son sens à la fin du roman, une conclusion parfaite même si j’aurais aimé un peu plus de pages sur Justine après avoir lu tout le récit de son arrière grand-mère.
J’ai préféré les passages sur Jolie Rose mais c’est un très beau roman feel-good parfait pour cet été. Comme j’aurais aimé lire ce roman à bord d’un train.
Les lendemains avaient un goût de miel de Marlène Schiappa – Édition Charleston – roman contemporain – 192 pages, 18€ – Paru le 16 juin 2017
0