ATTENTION SI TU N’AS PAS ENCORE LU LE TOME UN, RISQUE DE SPOILER, très peu, mais je préfère te prévenir
Est-ce que je suis tombée amoureuse du couple de ce tome oui ?
Est-ce que j’ai un sourire niais sur le visage oui oui, est-ce que ce second tome m’a encore plu bien plus que le premier tome mille fois oui, mon cher lecteur.
Je suis autant amoureuse de Henry que de Sarah. Ils entrent tous les deux dans mon carnet des Book boyfriend et de Book girlfriend.
Je suis tellement contente d’avoir lu ce livre, Henry, j’en avais déjà eu un aperçu dans le premier opus, il me plaisait et je me demandais comment ce joyeux luron allait pouvoir assumer les fonctions qui sont désormais siennes depuis la décision de Nicholas d’abdiquer de ses fonctions de prince de Wessco pour pouvoir épouser Olivia, Nicholas avait choisi son frère Henry comme successeur, surprenant tout le monde, Henry n’a pas été préparé comme lui à succéder à leur grand-mère.
Emma Chase a créé une saga formidable qui va faire rêver et battre le cœur de plus d’une fille. Laquelle d’entre nous n’a jamais rêvé au prince charmant ? De connaître le grand amour ?
J’ai de la chance, je l’ai rencontré, mon prince et le grand amour il n’empêche que l’amour de Henry et Sarah m’a fait, rêver m’a fait, battre le cœur et j’ai le ventre plein de papillons.
L’auteure a fait des personnages de ce roman, des protagonistes forts avec des failles, des blessures, les hommes et femmes de sa saga, n’ont pas peur dire ce qu’ils pensent, en tout cas les frères Henry et Nicholas une fois certains de leur sentiment rien au monde ne pourra les empêcher d’aimer celle qu’ils ont choisie, couronne ou pas.
Je rêve que cette saga soit adaptée à l’écran, une comédie romantique digne des plus beaux films d’amour.
Mon livre est plein de post-its, tu sais ce que cela signifie, il y a plein de citations qui m’ont fait briller les yeux, en plus, comment veux-tu que je reste insensible à une héroïne, bibliothécaire lisant et relisant les hauts des hurlements et Orgueils et préjugés. Sarah c’est moi. Totalement.
Je blablate et je ne suis même pas encore rentrée dans le vif du sujet alors c’est parti.
Tu retrouves les protagonistes un an après le tome 1
Comme je te le dis plus haut c’est Henry qui est maintenant le prochain roi de Wessco, il doit se préparer à sa fonction, un poids pas facile à porter pour lui, non pas parce que les fêtes déjantées et les coups d’un soir sont terminés, mais parce qu’il ne sent pas à la hauteur même s’il ne le révélerait pas.
« Il y a des jours où j’ai encore l’impression de porter le costume de mon père. Et que j’ai beau essayer… il ne m’ira jamais »
Son frère Nicholas voyant son frère dépérir et proche de la dépression nerveuse suggère à la reine d’envoyer Henry loin de la cour pour un moment.
Quelque temps auparavant, dans le pub où son frère, lui et leurs amis aiment se réfugier la réalisatrice d’une téléréalité lui avait proposé de tourner Matched, en édition spéciale royale. Cette téléréalité consiste en ce que un homme et dans ce cas le prince Henry choisisse sa future épouse parmi 20 jeunes filles issues de la noblesse, recueillant toutes les conditions pour devenir reine.
S’il avait rejeté cette idée d’emblée Henry se dit, qu’après tout, plutôt que ruminer dans le château d’Anthorp, perdu au milieu de nulle part, pourquoi pas faire de ce mois 4 semaines de fêtes et quelle meilleure occasion d’être entouré de jeunes femmes qu’accepter la proposition qui lui a été faite. Tourner Matched au château sera parfait, sa grand-mère la reine et son frère Nicholas n’en sauront rien.
Sarah elle, même si elle est issue de la noblesse a décidé de travailler plutôt que de vivre sur ses rentes.
Elle est bibliothécaire de Castelbrook, elle a en charge la section documents et littérature.
Elle est en train de discuter avec ses amis et collègues Annie et Willard, angoissée à l’avance par ce que son patron va lui demander.
Une convocation n’annonce rien de bon pour la grande timide qu’elle est et en effet cela ne pourrait être pire : il lui demande de préparer le prochain colloque des bibliothèques du Nord et de faire une conférence sur sa section ce qui veut dire parler devant plein d’inconnus.
Lors de son repas hebdomadaire avec sa mère et sa sœur Penelope, le même soir Nancy Herald se présente chez la comtesse demandant une entrevue, Penelope et Sarah sont retenues pour participer à Matched. Penelope, qui rêve de devenir star hollywoodienne, elle ne se tient plus, Sarah, elle, refuse d’emblée, puis quand sa sœur lui suggère de l’accompagner comme assistante et ainsi ne sera pas filmée, elle se dit, qu’elle pourra échapper à sa conférence… toutes deux sont donc en route avec les 18 autres jeunes femmes pour le château de Castelbrook.
Je ne te spoile rien, tout ceci se passe en 40 pages.
Si en lisant cette idée de téléréalité même si Henry me faisait rire j’avais peur de m’ennuyer à suivre cette course à la couronne ; or, il n’en est rien, même si on lit quelques rendez-vous de Henry et ses prétendantes l’histoire se concentre vraiment à développer la psychologie de nos deux héros et à voir comment leur relation va évoluer.
On ne peut pas trouver plus opposé que Sarah et Henry.
Henry est exubérant, Sarah est renfermée, Henry est imprévisible, Sarah prévoit tout dans les moindres détails, Henry aime se faire remarquer et Sarah ne porte que des vêtements noirs justement pour ne pas attirer l’attention sur elle.
Pourtant, l’adage, les opposés s’attirent, ne peut mieux s’appliquer qu’à eux.
Sarah ne veut surtout pas succomber, ce prince séducteur lui briserait le cœur, elle rêve du grand et éternel amour, même si elle ne peut nier que Henry provoque chez elle des sensations étranges.
Je ne t’en dis pas plus sur leur relation, la voir évoluer est magnifique. Bien sûr, tout ne sera pas facile, mais tout » absolument tout est beau.
Concernant l’écriture, je ne peux que te dire qu’elle est magnifique, poétique, fluide. Emma Chase a un sacré talent de conteuse.
Ce que j’ai aimé par-dessus tout c’est que tu pourrais croire à une romance légère, mais non, l’auteure aborde des thèmes pertinents et développe la psychologique de ses personnages tout en finesse. L’un au contact de l’autre s’améliore, les carapaces se brisent.
Henry arrive à avouer à Sarah ses craintes, ses peurs et ses faiblesses, Sarah comme lui évoluent psychologiquement au cours de la lecture.
À la fin du roman, ce n’est plus la Sarah craintive, mais une femme qui prend son destin en main. Henry, lui, va se rendre compte des décisions qui lui incombent et qu’il tient le destin de ses citoyens dans ses mains.
Henry est bien plus que le gai luron qu’il laisse voir, que la majorité des gens pense.
Le décès de ses parents l’a profondément marqué tout comme la perte de ses amis quand il était à l’armée.
Sarah, elle est sincère et gentille ; elle fait des épisodes de fugues dissociatives temporaires ; cela arrive suite à un bruit de verre cassé ; ou si elle se sent en danger. Quand tu apprends en même temps que Henry le pourquoi, tu seras aussi ému que moi.
On peut dire que tous les deux souffrent de syndrome post-traumatique même si les cauchemars de Henry ont cessé ou du moins ont changé. Ce n’est pas le terme exact pour Sarah, mais c’est ce qui s’en approche le plus.
Ce que j’ai aussi adoré et qui m’a fait aimer directement les personnages ce sont les nombreuses références à des livres que j’adore, Sarah compare Henry aux protagonistes de ses romans préférés, Henry lui se demande s’il ne pourrait pas avoir une chambre sous la scène du pub comme Harry Potter.
Les joutes verbales entre eux sont succulentes, j’ai ri et souri.
Mais si j’ai éclaté de rire, j’ai aussi eu le cœur serré ; l’un comme l’autre m’ont touché.
Ne t’attends pas à un dénouement rapide et un mariage royal, Emma Chase choisit une fin différente pour cet opus en abordant des thèmes que j’ai fortement appréciés.
Comme je te le disais, la légèreté côtoie la gravité.
Par rapport au premier opus, tu verras moins la reine et la cour de Wessco ; même si tu vas croiser des personnages du tome 1 Emma Chase a vraiment concentré son roman sur ses deux personnages, leur passé, leur présent et leur possible futur.
Je voudrais t’en dire plus, mais je vais m’arrêter là et te dire : lis cette saga si tu as la même âme rêveuse et romantique que moi, si tu as envie de lire un conte moderne avec des héros bien plus compliqués qu’il n’y paraît.
Il était une fois, saison 2 : Henry de Emma Chase, traduction de Robyn Stella Blight – new adult, romance, comédie romantique – 360 pages, 17€ – Édition Hugo, collection new romance, en librairie le 1 mars 2018
0