Tu ne le sais peut-être pas, mais je suis fan de comédie romantique comme « Pretty Woman » ; « Vous avez un message » ou encore « Coup de foudre à Manhattan » ; ce premier tome d’Il était une fois rassemble tout ce que j’aime : de l’humour avec une superbe romance qui n’a son dénouement qu’à la fin.
Un livre, c’est vrai, écrit à la manière d’un conte de fées moderne et qui porte bien son nom.
Nicholas, prince de Wessco, doit se marier avant les 5 prochains mois.
C’est un ordre de la reine, sa grand-mère.
Il s’y résout à contrecœur ; il étudiera la liste des jeunes filles bien sous tout rapport que son aïeule a établi plus tard. Avant, il veut oublier tout cela.
Il doit retrouver son jeune frère Henry qui fait la bringue depuis la fin de son service militaire, il est en ce moment à New York, l’occasion parfaite pour fuir la cour et son protocole en compagnie de Simon, son meilleur ami.
Un soir où il est particulièrement saoul et où il neige sur la grosse pomme, les deux amis trouvent refuge dans un café.
Ce café est tenu par Olivia.
Ce sera la première femme qui ne le reconnaîtra pas et osera dire non à sa proposition malhonnête en lui balançant une tarte à la pomme à la tête.
Nicholas le lendemain dessaoulé s’en souvient grâce à Simon qui lui remet les idées en place.
Olivia n’est pas prête à succomber, tout prince qu’il est.
Nicholas Pembrook va devoir faire ses preuves s’il veut vraiment conquérir le cœur de Liv.
Tu te doutes bien qu’il va y avoir une romance entre nos deux protagonistes, mais qu’ils vont devoir surmonter bien des épreuves, consentir à des sacrifices l’un et l’autre s’ils veulent pouvoir s’aimer
« (…) j.ai rêvé de ma mère, elle m’engueulait (…) Elle disait que j’avais fait pleurer un ange (…) c’est vrai qu’elle était angélique et sa tarte était sublime
Si au départ ces deux-là savent pertinemment que ces sorties ne peuvent déboucher sur rien de sérieux vu les écarts de situation, ils décident quand même de profiter du temps.
 Ils sont absolument trop craquants. Mon cœur battait la chamade pour eux bien avant que les protagonistes ne se rendent compte que ce qu’ils éprouvent c’est de l’amour. L’amour avec un grand A.
J’ai complètement craqué pour Liv, une nouvelle Book Girlfriend. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds par les hommes qu’ils soient fournisseurs, bodyguards ou Prince.
Elle est altruiste, envers sa famille, son père et petite sœur Ellie, avec son employé et ami Marty, elle a le cœur sur la main, elle aime les animaux, elle ne peut dire non à quelqu’un de plus pauvre qu’elle. Sincère et digne ; pleine d’humour ; j’en ai fait une copine.
Nicholas quant à lui n’est pas habitué à dire tout haut ce qu’il pense vraiment. Le protocole l’en empêche et il se protège beaucoup des paparazzis.
C’est un homme qui a le cœur meurtri même si peu de personnes le savent.
Il ne s’attache pas, aucune femme n’a su voir au-delà de sa carapace surmontée de la couronne, personne jusqu’à Olivia.
“Je me sens comme un faon qui essaie de marcher pour la première fois, tremblotant et effrayé, parce que personne n’a jamais cherché à connaître la vraie réponse. Personne ne m’a jamais demandé d’être honnête.”
 
Séducteur, il sait parler aux femmes, enfin la plupart du temps, avec Olivia il apprend ce qu’il est vraiment, ce qu’il gardait bien enfoui refait surface ; il réapprend, ou apprend, ce que c’est d’être libre loin de toute contrainte de la cour, mais chaque conte de fées a une fin ;aussi Prince soit-il, il va devoir retourner à Wessco.
Il peut être aussi romantique que macho, tendre que brute, dur en parole et intransigeant.
Je l’ai vu comme un James Dean des temps modernes ou Brad Pitt peut-être (non je ne flashe pas du tout sur ces hommes-là, je serais plutôt Jacks de Son’ s of Anarchy ou Sean Connery tu sauras tout sur moi mon lecteur lol)
L’écriture est fluide, addictive et poétique. Tu alternes les points de vue passant d’Olivia à Nicholas.
Ce processus te permet de comprendre parfaitement à quel point ces deux-là s’aiment et sont faits l’un pour l’autre.
Des passages vraiment drôles et d’autres émouvants ; pas au point de me faire pleurer quoique les larmes sont montées ; que veux-tu, j’ai un petit cœur tout sensible moi.
J’ai apprécié chacun des protagonistes même la reine qui a tout de la méchante reine, mais qui ne fait que protéger ses petits-enfants, j’ai aimé Simon et sa femme Franny qui est bien loin de la peste que Nicholas pense.
Les gardes du corps Weston, Logan ou même Fergus qui tombera lui aussi sous le charme d’Olivia. Car si Olivia a fait succomber Nicholas c’est chaque personne rencontrée qu’elle charme avec sa fraîcheur, sa joie de vivre et son honnêteté.
Olivia se fera-t-elle au protocole, aux langues de vipères de la cour ?
Le temps est contre nos amoureux, arriveront-ils à surmonter les obstacles qui se dressent sur leur route pour être ensemble ?
Nicholas osera-t-il mettre son cœur à nu ?
Ma mère m’avait dit, un jour, que le temps était comme le vent. Il nous fouette et tourbillonne autour de nous, mais, malgré tous nos efforts, on ne peut jamais le saisir pour le ralentir”
 
“Et même si je n’ai droit qu’a cette soirée, je ne l’oublierai pas ; j’en chérirai le souvenir. Je le savourerai. Il m’aidera à tenir le coup quand les temps seront durs, à avoir moins froid quand la solitude m’envahira.”
Vraiment une très belle romance, que je te recommande si tu veux rire et soupirer ; être émue et sourire, avoir les papillons dans la tête et dans le ventre. Si tu as envie de voir la neige tomber sur New York en écoutant Everything I do 
Il était une fois, saison 1 : Nicholas de Emma Chase – traduction de Robyn Stella Bligh – Romance – new romance – New adult – 360  pages, 17€ – Édition Hugo romance, collection New romance, en librairie le 1 février
0