Bonjour, mon cher lecteur, aujourd’hui, je te propose donc une romance historique.Une romancehistorique se passant en Angleterre à la fin du 19e, écrite par une auteure française que je ne connaissais pas encore, je me suis lancée, sans avoir d’attente particulière et au final j’ai adoré ma lecture. On commence le roman avec Charlotte. Elle va faire sa première saison à Londres ; le souci, elle a déjà un jeune homme en vue, Arthur Northey. De plus, si sa sœur aînée Kate ne se marie pas avant elle, une règle établie par la matriarche de la famille, Charlotte ne pourra pas épouser Arthur. Est-ce que le conte Northey voudra bien l’attendre ? Un beau parti comme lui ? Celui-ci ; très épris de Charlotte, demande à son cousin John de demander Kate en mariage, une dette d’honneur que l’homme ne se voit pas refuser. C’est ainsi que le vilain petit canard de la famille Houtton rencontrera John.
Kate nous est présentée comme : laide, rousse, portant des lunettes tout le temps, une jeune fille qui n’aurait rien pour elle, oui c’est choquant, mais c’est écrit comme cela.
Ses parents ne l’aiment pas, ils donnent tout à leur fille cadette, Kate est insignifiante pour eux, leur seule crainte : la grand-mère qui protège Kate et détient les cordons de la bourse.
Ils sont loin d’imaginer que Kate est une jeune femme en avance sur son temps.
Elle profite que ses parents la délaissent pour fuir la maison familiale et se promener seule dans les rues de Londres.
Elle s’intéresse à un tas de choses, elle lit le journal, elle aime la politique, elle s’intéresse aux nouvelles révolutions industrielles, tout ce qui, normalement, est interdit aux femmes ; elle s’en passionne
John lui est bien décidé à rester célibataire et même si ce mariage de convenance a lieu chacun sera libre de faire ce qu’il a envie. Ils en ont convenu tous les deux. Une sorte de contrat tacite.
Même si j’aurais aimé un peu plus de pages et que j’ai trouvé une scène finale un peu facile j’ai adoré ce couple et surtout l’héroïne qui est telle que je les aime. Elle n’a pas froid aux yeux. Elle est moderne et féministe
Le roman m’a fait penser à Les fantômes de Maiden Lane de Elizabeth Hoyt , une de mes sagas historiques préférées, pour des missions que Kate réalise en cachette, mais que je te laisse découvrir par toi-même
Une très belle découverte autant pour l’histoire que pour l’écriture, fluide, addictive.
Une caricature de la noblesse anglaise avec ses us et coutumes qui sont bien loin de rendre les gens heureux avec les mariages de convenance.
Si l’auteure ne révolutionne par le genre elle nous offre une romance historique pleine de fraîcheur, de rebondissements inattendus, l’auteure nous réserve bien des surprises au cours de notre lecture. Elle nous fait passer ces messages : l’amour n’est pas toujours là où on l’attend, et vaut-il mieux avoir une tête bien pleine qu’une tête bien faite ? John, justement, passera outre les jolies têtes pour s’intéresser à l’énigmatique Kate.
Une lecture qui vous fera passer un très bon moment, sans fioriture ni temps mort, une jolie et belle romance.
J’aurais toutefois préféré une fin un peu plus développée, on quitte nos héros un peu trop brutalement, j’aurais aimé encore les suivre, lire quelques chapitres supplémentaires ou pourquoi pas une suite ?.
Le point fort du roman ? L’auteure traite de la place de la femme à cette époque, Kate est une femme impliquée, qui ne se résigne pas au rôle que la société lui donne. J’ai aussi beaucoup aimé l’humour de Kate. Une héroïne complète et comme je les aime !
Un roman pour tous les amateurs de romans historiques ou qui voudrait justement découvrir la romance historique. Fabiolo Chenet m’a convaincue.
Honorables intentions de Fabiola Chenet – romance historique, 19e – Angleterre – 304 pages, 7.99€ – Édition Charleston, collection Diva poche, en librairie le 9 janvier 2018
0