Voilà une lecture que je vais avoir du mal de chroniquer de par sa complexité et de peur de trop en dire.
Le roman se déroule sur plusieurs époques :
-1958 Elliott Lake, un irlandais ayant immigré à Sadbury pour y travailler dans les mines tournant à plein régime à cette époque dans l’espoir d’économiser afin de s’acheter une ferme.
-2010 : nous rencontrons Joe, Carlos, Yehudit et Aime. Joe, le personnage le plus mystérieux et inquiétant du roman tient une ferme où il cultive des légumes bio, Carlos, travailleur émigré du Mexique l’aide afin d’envoyer de l’argent à sa femme et que ses filles puissent aller à l’université. Aime, une jeune femme divorcée rencontre Joe, elle décide d’aller passer quelque temps chez lui à la ferme avec sa fille Daisy, âgée alors de 5 ans.
-Été 2010 : Vicky, Daisy, Aime, Frank : nous continuons à suivre Joe à la ferme et Aime et sa fille qui sont venues en vacances 6 semaines. On rencontre Vicky qui à l’air de reconnaître Joe sur un marché où il vend ses légumes. Frank, le père de Joe, celui qui finance aussi l’exploitation.
-2016 Makiko et 2017 Bellis.
Chacun de ses personnages est lié d’une façon ou d’une autre, par un lien de parenté ou parce qu’ils se sont croisés au cours de leur voyage, déambulation.
L’auteure vous fera voyager au Canada, au Japon, au Mexique, à Chicago, elle vous donnera le point de vue de personnages de générations différentes, vous donnant avec parcimonie quelques pistes pour que vous compreniez les liens qui unissent un prodige de piano japonais et une jeune fille sur les traces de son grand-père au Canada, un prof de piano obèse se sentant abandonnée par les 2 hommes de sa vie et un immigré mexicain, un barman et une institutrice mal dans sa peau, un jeune garçon enlevé par sa mère pour un autre continent et laissant son père allemand.
Paula McGrath vous démontre l’impact que peut avoir une décision sur la génération suivante. Avec une écriture rythmée, elle vous entraîne dans son récit, même si c’est parfois un peu brouillon, que la narration change, on passe du tutoiement à la première personne du singulier on est happé dans l’histoire.
L’intrigue principale est ce Joe, pour lui écrire : joelefermier@gmail.com
Il est rustre, sale, exigeant, très sombre et mystérieux, sa personnalité se dévoile peu à peu, dans cette partie vous être quasiment dans un thriller.
La conclusion sera ce que Aime va découvrir et ce qu’elle en fera, elle et sa fille Daisy.
Il n’y a pas moyen de s’embêter avec ce récit à plusieurs voix et plusieurs époques, on voyage, on lit les espoirs et les désillusions, si l’on se perd les chapitres finaux apportent toutes les réponses et tous les liens se dévoilent, tout, absolument le moindre détail prend sens.
Un très beau travail d’écriture sur le sens de la vie et une très bonne traduction qui, je crois, n’enlève rien à la version originale.
Je ne peux rien dire d’autre sans vous dévoiler l’intrigue puisque tout est lié.
À lire et à découvrir.
Générations de Paula McGreth – Roman contemporain – 240 pages, 20€ ) Édition de La Table Ronde, collection Quai Voltaire – Sorti le 12 janvier 2017
0