Bonjour mon petit lecteur, comme promis hier aujourd’hui on cause polar. Un livre que j’ai lu en lecture commune avec mon amie Laure de la page et du blog Boulimie livresque (cliques sur son nom pour visiter son blog)
Dernier livre de l’auteur sorti en France, le premier pour moi, oui même si j’ai des livres de lui dans ma Pal, j’ai toujours ressenti un a priori.
Pourquoi je ne sais pas ?
Cette lecture a ôté tous les doutes que j’aurais pu avoir, j’ai adoré ce roman, lu en quelques heures et impossible de le déposer afin de connaître le dénouement.
Maya Meyer ; capitaine d’hélicoptère dans l’armée, enterre son mari assassiné froidement devant elle en plein Central Park.
Quelques mois auparavant, c’était sa sœur pendant qu’elle était en mission en Syrie.
Sa meilleure amie Eileen lui offre un cadre numérique avec caméra intégrée afin qu’elle puisse surveiller sa nounou Isabella en son absence.
Elle doit continuer à veiller sur Lily, 2 ans, la fille qu’elle a eue avec son mari Joe.
Joe vient d’une famille fortunée, Édith, Neil et Caroline essaient de convaincre Maya de venir habiter près d’eux au manoir familial, mais Maya est bien trop indépendante pour cela, de plus elle s’est toujours senti une pièce rapportée de la famille.
Comme si les morts qui l’entouraient ne suffisaient pas Maya est revenue de mission avec un syndrome de stress post-traumatique, ses nuits sont peuplées de cauchemars auditifs, elle entend et réentend les bruits et les cris des blessés.
Shane, son meilleur ami, lui apprend que l’homme, Corey la vigie, qui a dévoilé les images de sa mission catastrophe sur un site internet semblable à Wikileaks, est de retour aux USA, elle se demande ce qu’il va lui vouloir.
Peu de temps après Maya croit voir Joe sur un des enregistrements de la caméra.
Hallucinations ?
Joe serait-il encore vivant ?
Quoi qu’il en soit, Maya est bien décidée à retrouver l’assassin de son époux, peu importe ce que pense Shane, l’inspecteur Kierce, son beau-frère Eddie et ses enfants Daniel et Alexa.
Elle doit comprendre ce qu’il s’est passé.
Harlan Coben nous entraîne auprès de Maya et de ses investigations.
Je me suis prise d’empathie pour elle, jeune veuve et mère, n’ayant plus de repères, souffrant de SPT, son beau-frère qui l’accuse de semer la mort partout où elle passe ; sa sœur assassinée elle aussi et si les deux meurtres étaient liés ?
À qui appartient cette voiture qui semble la suivre ?
J’ai douté absolument de tout l’entourage de Lily.
Sa meilleure amie qui le jour de l’enterrement lui offre cette caméra-espion, Shane qui a l’air bien protecteur envers elle, Isabella la nounou ainsi que Hector, son frère et Rosa, sa mère, employés tous les trois par la famille Burkett, Édith la mère de Joe et psychiatre, le psychiatre de Maya, Corey la vigie qui voit des complots partout, l’inspecteur en charge de l’affaire, plus j’avançais plus je craignais pour la vie de notre héroïne qui a l’air de déranger quelqu’un avec ses questions mais qui ?
En quatrième de couverture il est indiqué que c’est un thriller paranoïaque, c’est exactement ce que j’ai ressenti, j’avais l’impression de devenir folle et de sentir le piège se refermer autour de Maya et de moi.
J’en suis venue à me demander si Maya n’était pas victime de délire.
Le dénouement m’a laissé sur les fesses.
Je n’ai rien vu venir, l’auteur s’est joué de son lecteur, j’adore ça, j’ai eu le cerveau retourné.
Un véritable page turner rudement bien mené, Harlan Coben avance ses personnages comme des pions sur un échiquier, vous, le jouer face à lui vous serez échec et mat à la fin de la partie.
L’écriture est fluide, le rythme halenant, les pages défilent, les questions se bousculent, Maya connaît-elle vraiment ses proches ?
L’intrigue est maîtrisée, intriguante pour vous amener à un dénouement totalement imprévisible, parfaitement amené, il est plausible, les explications données ne sont pas tirées par les cheveux.
J’ai aussi beaucoup aimé la part qu’il donne aux nouvelles technologies, sites internet, GPS, caméra-espion.
C’est écrit un peu à la manière d’un espionnage.
Une totale réussite pour ce double piège qui m’aura bien piègé.
J’ai adoré, je relirai très vite un autre livre de l’auteur.
Voilà pour aujourd’hui cher lecteur, à demain 🙂
Double piège de Harlan Coben – Traduit par Roxane Azimi – Polar – 396 pages, 21.90€ – Edition Belfond, collection noir, en librairie le 5 octobre 2017
0