Dernier été à Tokyo nous raconte les 7 derniers de Sophia, sa sœur Allison et leur mère à Tokyo. Elles retournent dans le New Jersey, leur mère ayant terminé sa mission au Japon.
Ces 7 derniers jours, Sophia veut les vivre pleinement, chaque heure, chaque minute, chaque seconde.
Elle ne veut pas quitter ses meilleurs amis de l’école internationale, Mika et David.
Mika est une petite boule d’énergie, David le play-boy de la bande et Sophia la jeune fille sage du trio.
Alors qu’il ne lui reste que ces 7 jours, elle apprend que Jamie revient lui à Tokyo, Jamie qu’elle a tenté d’oublier pendant 3 ans. Jamie le meilleur ami de Mika et dont elle n’a jamais voulu entendre parler.
Ils s’étaient quittés sur une dispute. Il leur reste 7 jours pour tenter de recoller les morceaux.
Cécilia Vinesse vous emmène en voyage, nous sommes dans les rues de Tokyo, au carrefour de Shibuya, déguster des ramen, visiter la tour de Tokyo, se balader autour du sanctuaire de Meiji.
Même si je ne suis jamais allée là-bas j’ai eu l’impression de connaître les lieux, sentir les saveurs des échoppes, entendre le bruit de la circulation.
Elle nous emmène aussi à Paris, c’est là que vit le père de Sophia, ses parents se sont séparés alors qu’elle n’avait que 5 ans, depuis elle passe 1 mois chaque année à Paris. La Tour Eiffel, l’Arc de triomphe, Montmartre.
Ce roman se lit tout seul, destiné à la jeunesse j’y ai trouvé moi aussi mon compte. 
Il parle d’amour, d’amitié, de relation entre sœurs, de relations familiales.
L’endroit où nous préférons être n’est pas toujours un lieu, mais peut être une personne.
Il se lit très vite, il fait à peine 350 pages, à chaque début de chapitre nous avons le jour, l’heure, la minute et les secondes, nous aussi on se bat contre le temps qui passe, c’est une course contre la montre qui s’est enclenchée, on veut savoir comme Sophia et Jamie vont se retrouver et s’ils vont pouvoir se pardonner. Sophia va-t-elle réellement partir de Tokyo ?
Un très beau roman, il m’a manqué d’un peu de magie pour que cela soit un coup de cœur et j’aurais aimé un épilogue pour conclure le roman, là Cécilia Vinesse nous laisse imaginer ce qu’il va se passer après ces 7 jours et le retour (possible) dans le New Jersey.
Quelques citations du livre : 
« C’était la raison pour laquelle j’avais déclenché ce compte à rebours stupide. Parce que je voulais me raccrocher au temps qu’il me restait ici. Parce que je voulais séparer les au revoir de tous les moments, les meilleurs, que j’avais vécu avant ceux-ci. C’était en quelque sorte une expérience scientifique : essayer de retenir une seule seconde alors que mon monde allait s’évanouir autour de moi »

« (…) À vouloir arrêter le temps et revivre cette semaine, encore et encore »

« Tu es terrifiante, comme un roman.juste avant la fin. Tu sais ? Quand tu n’as pas envie que ça s’arrête ? »

Dernier été à Tokyo de Cecilia Vinesse – Édition Pocket Jeunesse, collection territoires – 352 pages, 17,90€ – Roman Jeunesse – Sorti le 1er juin 217
0