Bon OK, après avoir lu Heroes de Battista Tarantini j’ai eu peur de ne pas apprécier ce New adult à sa juste valeur, car Battista avait mis la barre très haute.
Corinne Michaels vient de me ravager le cœur avec le premier tome de son dyptique Consolation, Saving Her.
Heureusement pour moi que la sortie du deux est prévue pour le 7 février, car la fin est juste horrible. Nous sommes dans une romance new adult qui se passe sur une base militaire.C’est le quotidien des épouses de militaires et de leurs maris que tu vas suivre.

Nathalie est enceinte et comme toute jeune femme qui s’apprête à devenir mère elle s’occupe de la chambre de sa future petite fille afin que tout soit prêt le jour de sa naissance.
Un coup de sonnette à la porte va faire basculer sa vie.
Son mari est décédé en mission.
Seule la naissance de Aarabelle va lui permettre de tenir debout et de continuer à vivre.
Si elle continue à vivre, elle enchaîne les journées mécaniquement. Seul compte le bonheur de sa fille, elle n’a pas le temps de s’apitoyer et aucune envie de faire les démarches nécessaire après un décès, car cela ne fera que rendre celui-là plus réel.
Le seul jour où elle s’autorise des larmes c’est lors de l’enterrement.

« Aujourd’hui, c’est la dernière fois que je m’autorise à ressentir du chagrin, le dernier jour où je peux verser des larmes, parce que les larmes ne changent rien. Je dois rassembler les forces qu’il me reste et m’y tenir fort. Je suis maman et j’ai une petite fille qui aura besoin que je sois à la fois son père et sa mère. Un jour, c’est ce qu’on dit, un jour cela ne fera plus mal. C’est faux. Cela fera toujours mal. Je ne serai plus jamais la même. Celle que j’étais est morte à l’instant même où Mark a frappé à la porte. Je ne suis plus qu’une coquille vide. »

Déjà, là, je te narre que quelque pages du roman pour te le résumer et à ce moment-là j’étais déjà convaincue, tu le sais, je ne lis, jamais les résumés avant de commencer ma lecture je ne savais donc vraiment pas à quoi m’attendre ni que j’allais être aussi secouée.

Liam, le meilleur ami de Aaron revient de Californie et décide d’aider Lee (Nathalie), d’abord en l’aidant avec toute la paperasse, mais aussi en lui parlant franchement sans chercher à l’épargner. 
Il fait ce que son meilleur ami aurait voulu : prendre soin de Lee et Aarabelle. Jusqu’ici, personne n’a réussi à faire sourire Nathalie ni à lui faire sortir tout le chagrin accumulé pas même sa meilleure amie Reanell.

« J’esquisse un petit sourire, mais une douleur commence à poindre en moi. Il est trop tôt pour que j’aille bien. Je devrais être triste… »
« Il m’a rendu le sourire, et je m’en suis à peine rendu compte. Sa présence ici a aidé la femme que j’étais à refaire surface. »

Liam sait que, derrière les « tout va bien » de Lee se cache un profond désespoir. Il va tout faire pour l’aider, mais peu à peu l’un comme l’autre sente que leurs sentiments d’amitié évoluent vers autre chose. L’un comme l’autre le refuse, le nie et s’en sent coupable.
Juste, le fait de rire avec Liam la culpabilisait déjà alors, des sentiments amoureux, comment, est-ce possible ?

« Désir et culpabilité se déchirent mon âme, mais mon cœur et mon corps n’attendent que ça. » Lee

« Elle me fait quelque chose, et je suis assis là, à me dire que je dois y aller, alors même que je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure chose. Si elle n’avait pas été la femme d’Aaron, je serais déjà devant sa porte. Je l’aurais déjà mise dans mon lit, dans mes bras, dans mon cœur, mais avec elle il y a un signal d’alarme, que j’ai choisi d’ignorer parce que je ne peux pas. Je suis démuni devant elle et je ne sais pas pourquoi. » Liam

Sont-ils prêts, l’un et l’autre, à s’engager et à faire en sorte d’avancer ?
En plus de cette romance naissante, une seconde intrigue tourne autour de Aaron.
Les circonstances de sa mort, de cette bombe artisanale sont suspectes. Jackson et Mark pour qui travaillait Aaron enquêtent, mais ne dévoilent rien à Nathalie qui pourtant travaille pour eux à présent.
Elle a quitté son job de journaliste pour pouvoir être tous les soirs près de Aarabelle.
Un mystère tourne autour de Aaron.
Nathalie connaissait-elle vraiment son mari ?

Que te dire des personnages si ce n’est que concernant Nathalie j’ai ressenti énormément d’empathie pour elle, dont j’ai compris sa peine, ses doutes, sa colère, son inquiétude face à l’avenir. Une veuve avec un bébé.
Aura t’elle la force d’aimer à nouveau ? Peut-elle faire ça à Aaron ? Le seul et premier amour de sa vie ?
Et alors Liam. Liam est le héros parfait. 
Tendre, patient, attentionné, avec Nathalie et Aarabelle. 
À aucun moment, il ne va forcer Natalie à faire une croix sur son passé ; toujours, il va l’écouter et l’entourer quand le chagrin la submerge. Il est juste là pour les deux, Lee et Aarabelle. 
Que de scènes attendrissantes il y a avec la petite fille ! Ce grand et fort soldat qui fond devant un bébé.
Je défie quiconque de rester insensible à ce valeureux soldat.

Il est parfait avec Lee, mais il est aussi parfait dans son rôle d’ami de Aaron. Il le défend quand il le faut même s’il est en colère, il lui cherche des excuses et rappelle à Nathalie quel homme, quel ami il était.
Il ne va forcer en rien ; ni à prendre la place du père auprès de Aarabelle ni celui de mari auprès de Lee. Il leur laisse de l’espace et verra bien comment les choses évolueront. Il se met complètement de côté pour Lee ; il a beau souffrir, avoir envie de plus ; jamais il ne lui met la moindre pression. C’est une présence rassurante et réconfortante.

Si l’on est ému par ce duo et les embûches qu’ils doivent surmonter sur leur chemin on rit aussi. 
Tous les deux ont beaucoup de répartie et d’humour, la scène des couches entre autres m’a fait beaucoup rire.

Corinne Michaels écrit un new adult passionnant, car au-delà des thèmes du décès, du deuil, et bien d’autres que je ne te révèle pas, elle maintient un suspens tout au long du récit et te surprend plus d’une fois avec les rebondissements qui ont lieu.
J’ai chaque fois été saisie, car si l’on devine aisément et très vite que Liam et Lee éprouvent plus que des sentiments amicaux le reste on ne le voit pas venir.
Même s’ils essaient d’avancer, le passé les rattrape toujours et parfois au pire des moments.

Une lecture qui m’a fait passer par tout un panel d’émotion, du déni à la tristesse, du rire aux larmes, de la colère à l’étonnement. Les deux dernières pages de cet opus sont juste horribles pour notre cœur, je l’ai eu brisé deux fois et je me demande bien que ce que nous réserve l’auteure sur l’avenir de Lee.
Une plume très fluide, addictive, moderne, saisissante. Une auteure que je note, car elle a écrit d’autres sagas parues en anglais jusqu’à présent.
Je ne dirais pas qu’elle surpasse mes auteures préférées, mais elle a énormément de potentiel, à voir avec la suite.

Comme quoi on peut cumuler les coups de cœur, comme quoi toutes les romances ne se ressemblent pas et qu’elles regorgent de leçons de vie.

Je te le conseille à 100 % encore oui, je n’y peux rien si je lis des pépites.
Bon OK si tu n’aimes pas la romance ni le milieu militaire, bien qu’il soit présent, sans l’être de trop alors non ne le lis pas, mais si tu cherches un new adult qui change je te le recommande. 
Si tu veux rencontrer un Book Boyfriend exceptionnel et vivre des montagnes russes émotionnelles alors, fonce .

Consolation, tome 1 : Saving Her de Corinne Michaels – New Adult – Militaire – 256 pages, 15.90€ – Édition Harlequin, collection &H, en librairie le 10 janvier 2018

0