Le silence de Mélodie
De Sharon M. Draper

283 pages, 14.95 €
Edition Michel Lafon, 22 janvier 2015
Quand j’ai eu 2 ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification. Mais seulement dans ma tête. Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt 11 ans. 

Coup de cœur de John Green « Enfermée dans son corps mais l’esprit libre, Mélodie raconte son histoire avec tant de force que vous aurez l’impression de la vivre avec elle »

Des copinautes l’ayant lu avant moi et étant unanime sur ce livre, un coup de cœur pour la majorité, plus ce qu’en dit John Green sur la 4e de couverture, il ne m’en a pas fallu plus pour craquer et me plonger dans ce roman.

Je peux vous dire que je suis totalement en accord avec les copinautes et John Green, comment ne pas aimer un livre comme celui-ci ?

Nous lisons les pensées de Mélodie, on peut dire que cette petite qui n’a jamais pu prononcer un mot à cause d’un handicap très lourd (elle ne peut ni bouger ni parler, elle est dépendante pour tout) en a des choses à nous dire, à nous faire comprendre, à partager.
On lit sa vie quotidienne, une famille ordinaire avec une petite fille extraordinaire, les difficultés qu’elle rencontre, les injustices auxquelles elle est confrontée.

À aucun moment nous ne tombons dans un récit larmoyant, même si les larmes ont coulé à un certain moment de l’histoire, j’ai ri aussi, car l’auteure a fait du personnage de Mélodie un personnage fort, elle est drôle, moqueuse, elle prend les échecs rencontrés avec (la plupart du temps) ironie ; même si elle en souffre elle arrive à surmonter les obstacles, elle ne se laisse pas abattre même quand les professionnels la prennent pour une attardée.
Des choses à dire elle en a des milliers, elle écoute tout, elle enregistre tout dans sa mémoire, elle n’attend qu’une chose : pouvoir les dire. Communiquer. Crier.

Mélodie est un personnage à l’esprit vif, plein d’humour, l’auteure réussit à en faire un personnage réel, c’est une enfant de onze ans qui nous livre ses pensées.
Le style est fluide, Sharon M. Draper adopte un ton léger en adéquation avec son personnage pour un roman fort. 

Comment ne pas être révoltée devant les injustices que subit Mélodie ; une jeune fille très intelligente qui ne rêve que d’une chose à l’aube de son adolescence : être acceptée par tout le monde, que l’on s’attarde sur autre chose que son fauteuil roulant, ses membres qui s’agitent, que l’on regarde au-delà de son enveloppe corporelle oui, mais comment ? Elle qui ne sait rien dire ? 

Les personnages sont très réussis : ses parents sont là pour elle, sa petite sœur, Madame V. un personnage que j’ai adoré et qui, elle, a compris dans le regard de Mélodie toute l’intelligence et la force qu’il y a dans cette petite. Catherine son assistante scolaire, etc.

J’ai plongé dans ce roman, j’ai vécu avec Mélodie, les mots j’avais envie de les hurler pour elle.

Je vous invite à le découvrir, c’est un roman magnifique que je vous recommande vivement. 

Un roman contre la différence ; ni larmoyant ni moralisateur, tout est dit simplement mais des passages resteront ancrés dans ma mémoire.

Quelques passages du livre : 

 « La musique, c’est comme entendre le son des couleurs et sentir le parfum des images »


« (…) ce serait cool si quelqu’un écrivait mes paroles pour que les gens sache ce que je pense, non ? ça ne me dérangerait pas de vivre avec des grosses bulles en suspens au-dessus de la tête qui parleraient pour moi. Ce qui serait génial, ce serait que quelqu’un invente une machine à bulles parlantes avant la rentrée en CM2 dans deux semaines. Le rêve ! »


Sharon M. Draper




Le site de l’auteure

(J’y ai vu d’autres romans que j’aimerais découvrir 😉 )

0