Attention Page-turner hautement addictif.
Le moins que l’on puisse dire c’est que François-Xavier Dillard vous plonge directement dans l’horreur.
Le premier chapitre commence sur une personne enterrée vivante, elle ne sait plus qui elle est ni où elle est, elle vit 4 jours parmi les cadavres de sa famille.
Ensuite, nous passons à Fanny, Mickael et leurs jumeaux Arno et Victor, Fanny est une fleuriste réputée de Paris et Mickael un peintre renommé.
La cinquantaine entamée ils règlent leur vie autour de leurs enfants maintenant que leurs affaires fonctionnent bien, ils peuvent se permettre de moins travailler.
On ouvre un autre chapitre sur le commissaire Dubois à l’enterrement de sa mère, il reçoit un SMS, un chirurgien plasticien qui opérait les stars a été assassiné avec un acharnement bestial dans son cabinet. Il est rejoint sur la scène du crime par son collègue Michaud.
François-Xavier Dillard délivre au gré de ses chapitres des pièces de puzzle qu’il vous faudra assembler pour comprendre comment toutes ces personnes peuvent être liées.
De Brisbane à Paris l’auteure vous plonge au cœur de l’horreur, vous incitant à toujours lire plus, on veut comprendre.
Les chapitres courts, mais denses en émotion donnent un rythme effréné au récit.
Que dire des personnages, ils sont tous très bien décrits dans leur psychologie, peu à peu on comprend toutes les implications, les relations.
Les secrets de famille inattendus, l’atrocité vient d’un des protagonistes auquel on ne peut pas penser au début, peut-on s’attacher à un monstre… oui, j’ai été prise d’empathie du moins j’ai tenté de comprendre les gestes, même si je ne l’explique et que c’est pour moi inenvisageable, inadmissible pour la maman que je suis. Je peux le comprendre sans l’accepter.
François-Xavier Dillard nous offre un Thriller psychologie, nous sommes plongés dans les syndromes post-traumatiques et tout le chaos, la misère, l’horreur, la noirceur qu’il peut en découler s’il n’est pas soigné mais gardé secret.
Il raconte l’amour maternel, mais dans ce qui a de plus noir.

Il aborde aussi le thème de la gémellité avec Arno et Victor, j’ai aimé la relation de ces enfants même si ce n’est pas dans le sens que vous pensez.
Je ne peux rien révéler, il faut absolument que vous le découvriez vous-même.
Si le début avait débuté sur les chapeaux de roue la fin n’a rien à lui envier, les 30 derniers pages nous plongent dans l’horreur, la peur, l’angoisse.
Et cet épilogue : nickel, un beau twist que je n’ai pas vu arriver.
Sans être un coup de cœur absolu, j’ai adoré ce livre.

Si vous aimez les thrillers psychologiques, lisez-le !

Ne dis rien à papa de François-Xavier Dillard – Édition Belfond – Thriller psychologique – 320 pages, 18,50€ – Sorti le 15 juin 2017. 
0